La région Rabat-Salé-Kénitra championne du PIB agricole

La région Rabat-Salé-Kénitra championne du PIB agricole

Le directeur régional de l’agriculture dresse le bilan de dix ans du PMV

Regorgeant d’importantes potentialités agricoles, la région de Rabat-Salé-Kénitra s’est hissée ces dernières années à la tête des territoires les plus actifs sur ce plan. Une dynamique propulsée par le Plan Maroc Vert, un dispositif qui non seulement a insufflé un nouvel élan à l’agriculture nationale mais a fait des régions de véritables locomotives qui tirent l’économie nationale. Au niveau de Rabat-Salé-Kénitra, les réalisations parlent d’elles-mêmes. Des avancées notables ont été réalisées ces dix dernières années consolidant ainsi la contribution de la région dans ce pilier de l’économie marocaine. En effet, la région a profité de tous les fondements du Plan Maroc Vert pour faire de son agriculture un moteur de développement social et économique. Dans cette interview accordée à ALM, Aziz Bellouti, directeur de l’Office régional de mise en valeur agricole du Gharb et de la direction régionale de l’agriculture de Rabat-Salé-Kénitra, énumère les principales réalisations atteintes durant cette décennie ainsi que les grandes perspectives qui marqueront ce nouveau cap. 

ALM : Le Plan Maroc Vert boucle son cycle de déploiement. Quelles sont les avancées réalisées dans la région au cours de ces dix dernières années ?

Aziz Bellouti : Ces dix dernières années, l’agriculture est devenue l’un des leviers ayant contribué à la transformation économique régionale. Les résultats atteints ont fait de ce secteur un pilier de l’économie au niveau de la Région. Rabat-Salé-Kénitra est devenue à la tête des régions dans la participation au PIB agricole national avec 18%. Grâce à cette dynamique du secteur agricole, le volume global d’investissement dans le secteur agricole a atteint 14,7 milliards de dirhams, dont 52 % public et 48 % privé. Ce qui a permis de doubler le chiffre d’affaires global (20 milliards de dirhams en 2018 contre 11 milliards de dirhams en 2008) et d’atteindre une valeur ajoutée de 13 milliards DH.

Quelles sont les principales filières de production ayant tiré cette dynamique ?

Depuis son lancement en 2008, ce plan, décliné en deux piliers, a permis d’atteindre des niveaux de production importants et parfois même records dans certaines filières. La Région participe actuellement à la production nationale avec des taux très importants selon les filières agricoles. Elle participe avec 100% pour la tomate industrielle du fait qu’elle est la seule région qui la produit, 80% pour l’avocat, le riz, l’artichaut et le tournesol, 70% pour la canne à sucre, 50% pour les fruits rouges, le miel et l’arachide, etc.

Quel a été l’impact du PAR sur le plan social au niveau de la région ?

Les projets du Plan agricole régional (agriculture à haute valeur ajoutée et agriculture solidaire) ont permis d’améliorer d’une manière significative le revenu des agriculteurs. Au niveau de l’agriculture solidaire pour les petits agriculteurs, ce revenu a doublé et parfois triplé. Le nombre d’agriculteurs bénéficiaires des projets et programmes du PMV dans la Région s’élève à environ 100.000 agriculteurs, dont 23.700 agriculteurs dans l’agriculture solidaire (agriculteurs ayant moins de 5 ha), 23.000 agriculteurs au niveau des projets d’agrégation et de partenariat public-privé, 50.000 bénéficiaires du Fonds de développement agricole (subventions) et 2.000 bénéficiaires des projets de valorisation des produits de terroirs et notamment la femme rurale (coopératives féminines). En matière d’emploi, les projets du Plan Maroc Vert dans la Région ont permis de créer 15 millions nouvelles journées de travail passant de 51 millions journées de travail en 2008 à 66 millions 2018.

Compte tenu des résultats atteints, quelles sont les principales priorités de la région ?

Dans la continuité de la dynamique installée au niveau du secteur agricole et pour consolider les acquis du PMV dans la Région, des actions et projets importants sont en cours de lancement, notamment en matière du renforcement de l’intégration de la production à l’agro-industrie (intégration amont-aval). L’objectif étant de booster la valorisation à travers la création de l’agropole du Gharb pour faciliter l’installation des unités de valorisation dans le but de promouvoir la valorisation de la production agricole régionale ainsi que l’amélioration du circuit de commercialisation des produits agricoles, notamment par la création des marchés de gros et abattoirs nouvelle génération (avec toutes les infrastructures nécessaires) : Marché de gros des fruits et légumes de Rabat et l’abattoir régional à Bouknadel.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *