La table du marché à l’épreuve

La table du marché à l’épreuve

Allez zou… je vous parlerai d’une table simple nichée au pied d’un nouvel hôtel dans l’ Hivernage… qui n’a pas subi les assauts d’un «dizahigneur».
Vorace côté porte-feuille (designer pour les anglophones distingués!) donc qui ne concoure pas à plomber l’addition avec des tendances zen, et autres calamités déco ambiantes…
C’est du reste aux premiers jours qu’il faut découvrir une table, surprendre les émotions des premiers services et du Chef qui met le nez en dehors de sa cuisine ou qui surveille le retour des assiettes laisse rêveur !
Le décor vite planté , deux options en plein air côté rue plutôt calme avec vue sur Bab Jdid et La Mamounia plantée à quelques encablures couvert d’une capote dans les couleurs parme (couleur mode quand tu nous tiens) ou côté piscine dans un angle – pour les dîners en amoureux évidemment– en été. La salle aligne sagement ses tables dans une ambiance simple réservée aux prochains jours d’hiver frais sinon froids. Personnel de salle pléthorique qui se télescope malheureusement avec directrice de salle parant au plus pressé, et… un portier sur rue «cerise sur le gâteau « comme si…
La carte ultra courte avec un savoir-faire respectueux du répertoire classique, rien d’ébouriffant, mais du solide… que le Chef de cuisine Guerifch Jean Marie devrait déjà penser à faire évoluer, pour y avoir été dîner 4 ou 5 fois, j’en ai fais le tour largement…
Entre autre ce soir là !
Œuf mollet sur salade marocaine (poivrons et piment rouge), un trait de vinaigre balsamique le tout savoureux.
Légumes grillés à la provençale arrosés d’huile d’olive respirant la fraîcheur, parfumés.
Côte de boeuf qui aurait mérité quelques jours de frigo supplémentaire servie saignante accompagnée d’une sauce, excellente.
Carré d’agneau présenté entier ensuite tranché par le Chef en cuisine accompagné d’une purée de pomme de terre et céleris ! Deux desserts excellents pour compléter ce dîner !
A noter des prix très doux au niveau de la cave à vin 90 Dh pour un Guerouane rosé. Sympathique «néobistrot» à prix doux (pourvu que ça dure), plein de promesses, vous en sortirez l’ âme et l’estomac apaisés , presque le bonheur ! Comptez 250/300 DH par personne.
Voyez aussi à côté faisant partie de la même enseigne la boutique «pâtisserie boulangerie et glaces maison», en résumé pas vraiment fait pour le régime cette «table du marché» (chef pâtissier français pour faire bonne mesure !)

• Pandore

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *