Le chiffre d’affaires en hausse de 12% au 1er semestre de 2009

Le chiffre d’affaires en hausse de 12% au 1er semestre de 2009

Une bonne performance pour Holcim Maroc. Le chiffre d’affaires de ce groupe cimentier a augmenté, au cours du premier semestre de 2009, de 12% par rapport à la même période de l’année 2008. Cse résultats ont été dévoilés, lors d’un point de presse organisé jeudi 1er octobre à Casablanca, par Dominique Drouet, président-directeur général de Holcim, qui a présenté les résultats de la mi-année 2009. En effet, plusieurs facteurs ont contribué à cette augmentation. Dans ce cadre, M. Drouet a relevé l’augmentation du taux des ventes du ciment qui a atteint 1.948 milliers de tonnes en 2009 contre 1.908 milliers de tonnes en 2008. Quant aux ventes du granulat, elles ont atteint 459 milliers de tonnes en 2009 contre 396 milliers de tonnes en 2008. Ainsi, le granulat demeure prometteur. A cet égard, M. Drouet a estimé : «On est optimiste en ce qui concerne le granulat». En outre, la croissance du marché du ciment est estimée à +1%. Cependant, une stagnation du volume annuel lissé au seuil de 14 millions de tonnes à l’échelle nationale est à noter. S’agissant du béton prêt à l’emploi, il continue à gagner des parts de marché. En effet, les ventes ont réalisé 292 milliers de m3 en 2009 contre 280 milliers de m3 en 2008. De même, la gestion des gros entretiens de l’outil de production est bien corrélée suite à la baisse des volumes en début d’année. Entre autres, les coûts fixes demeurent bien maîtrisés. De surcroît, M. Drouet a évoqué le réseau de franchise des matériaux de construction «Batipro» qui est déployé avec la modernisation de nombreux points de ventes. Pour sa part, l’excédent brut d’exploitation a progressé de 10% durant le premier semestre de 2009. Et comme le chiffre d’affaires, le résultat d’exploitation a augmenté de 12%. Par ailleurs, les prévisions de croissance pour l’activité du ciment : «elles sont de l’ordre de -1% en 2009», a indiqué le P-dg du groupe cimentier. Dans le cadre de ces perspectives, il a également relevé la baisse sensible du marché en 2010 liée à une forte diminution des mises en chantier en 2009 dans le secteur du logement. C’est pourquoi, «le non démarrage de nouveaux chantiers est inquiétant», a-t-il affirmé. En outre, après une longue période de croissance ininterrompue du marché du béton prêt à l’emploi, le groupe prévoit un marché en décroissance en 2010 : «On s’attend à une période difficile l’année prochaine», a martelé le P-dg. Face à ces perspectives, Holcim Maroc s’assigne pour objectif la baisse des coûts. En effet, pendant les années 2004-2007, ce groupe a défini une stratégie de développement de projets. «Aujourd’hui, face à la conjoncture et pour que cette stratégie évolue, il faut avoir des coûts de production qui soient les meilleurs», a précisé M. Drouet.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *