Le compte à rebours de Tanger Med

Le projet du port Tanger Méditerranée va bon train, du moins en ce qui concerne sa partie préliminaire. Les sociétés désirant participer à ce projet ont déjà présenté leurs dossiers, la date limite ayant été fixée au 4 du mois en cours. Elles font partie des participants à la visite effectuée le 23 septembre au site Oued R’mel à proximité de Fnidek. Une cinquantaine d’entreprises y a en effet fait part.
Pour le moment, aucune information officielle sur les sociétés qui ont plus de chance pour décrocher l’appel d’offres ne filtre mis à part quelques pronostics qui font pencher la balance du côté des opérateurs qui disposent d’un maximum de références dans ce type de chantiers, «Le respect du calendrier de l’opération s’impose», déclare Fatine Dinia en charge du dossier à la CDG. Il faut donc attendre jusqu’au 14 octobre, date de publication de la liste des entreprises ou groupements d’entreprises présélectionnées (plafonnée à 7 intervenants). Un jour qui coïncide aussi avec le lancement de l’appel d’offres à travers la remise des dossiers de consultation aux entreprises. Ce n’est que le 28 octobre qu’aura lieu la réunion d’information sur l’appel d’offres pour les groupements présélectionnés.
La remise des offres est, quant à elle, programmée pour le 20 janvier 2003, suivie de la désignation de l’adjudicataire, l’installation du chantier et le démarrage effectif de l’exploitation des carrières au mois de mars de la même année. Ce dispositif ne concerne que la première tranche des travaux, dont l’achèvement est prévu pour juin 2006. Car le lancement de l’appel à la concurrence pour la seconde partie dont les travaux portent sur les quais, les équipements… n’est projeté que deux mois après le démarrage de l’exploitation des carrières pour aboutir en septembre 2006, soit quelques mois avant la mise en exploitation du port (fin 2006). Ceci étant, la présélection des entreprises se fait selon des critères relatifs à «leurs capacités techniques et financières, de leurs références en travaux portuaires d’importance comparable, ainsi que de leur aptitude à maîtriser le déroulement du chantier et à respecter le planning de réalisation défini au préalable», précise-t-on à l’agence.
Les facteurs de sélection sont strictement basés sur les capacités de l’entreprise soumissionnaire à réaliser les travaux dans les normes, les quantités et les délais prescrits: «Le seul critère d’ordre financier pris en compte est la santé financière de l’entreprise», avait déclaré Hassan Amrani, DG de l’Agence du nord lors de la visite du 23 septembre. Le management du projet est assuré quant à lui par l’Agence Spéciale de Tanger-Méditerranée. Sa mission consiste en la promotion du projet la conduite des études, la recherche de partenaires, la négociation et la gestion des contrats de travaux et des conventions de concessions, ainsi que le règlement des prestations réalisées pour son compte. Elle constitue l’interlocuteur unique pour l’ensemble des partenaires, assistée en cela par la Direction des Ports du ministère de l’Equipement et un bureau international spécialisé dans la supervision et le contrôle des travaux. Selon des sources proches du dossier, l’agence s’installera dans un premier temps à Tanger pour transférer son siège peu de temps après à Oued R’mel.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *