Le CRT de Souss-Massa-Drâa au «Top Résa» : Opération séduction à l égard des Français

Le CRT de Souss-Massa-Drâa au «Top Résa» : Opération séduction à l égard des Français

Dans une période de récession économique, le Conseil régional du tourisme de la région du SMD multiplie ses efforts pour reconquérir les marchés. Le Salon «Top Résa» qui se tient, à Paris, est inscrit sur la liste promotionnelle de la région au niveau des salons internationaux. De ce fait, une délégation régionale a été au rendez-vous. Certes, le marché français constituait l’un des marchés émetteurs, mais les statistiques affichent aujourd’hui une baisse aussi bien pour la part nationale que régionale. En effet, le Maroc a accueilli en 2012, 3.297.000 visiteurs français. Une baisse de 1% par rapport aux arrivées de 2011. Notons dans le même cadre que le Maroc a accueilli, entre janvier et juillet 2013, 1.898.000 visiteurs, soit une baisse de -3% par rapport à la même période en 2012. 

Ceci étant, la destination Agadir est désormais concurrencée par la ville ocre qui se place comme destination préférée des touristes français. En effet, 52% des nuitées réalisées par les Français se font dans les hôtels de la ville ocre alors que la ville d’Agadir arrive en deuxième position avec 30% des nuitées françaises. Certes, une reprise est prévue, mais la situation socio-économique change beaucoup de donne, selon l’Observatoire du tourisme d’Alsace.  Taux de chômage croissant (10,5% en juin 2013), consommation des ménages perdant 0,8% au deuxième trimestre 2013, indice de production à la baisse, ce sont là plusieurs éléments qui affectent la décision du départ et les tendances du touriste français. En effet, le taux de départ des Français en vacances est en baisse de 0,8% par rapport à 2011 et en baisse de 3% par rapport à la moyenne 2005-2009. De même pour le nombre de voyages à l’étranger qui a enregistré une baisse de 3%. Les nuitées en hébergement marchand à l’étranger affichent la même dégringolade de 6,6% alors que les dépenses touristiques des Français à l’étranger sont passées à 23,7 milliards d’euros, soit une baisse de 3,7%. Notons que la dépense moyenne par personne par nuitée à l’étranger est de 114 euros. 

Toutes ces nouvelles donnes font que le marché français change de profil. Ce qui appelle à la mise en place de nouveaux canaux de commercialisation, de promotion et à l’adaptation du produit au niveau économique des touristes. En effet, le tarif prix restera déterminant, selon le même observatoire, le touriste français cherchera les tarifs de transport aérien les moins chers. De même, les Français se focaliseront plus sur le choix de destination française plutôt qu’à l’étranger. Par ailleurs, et en termes d’hébergement, les échanges d’appartements et de maisons entre particuliers se développeront. De ce fait, l’essentiel se fera sans intermédiaire, directement auprès d’un prestataire de service (76,5%) et auprès de voyage en ligne (74%).

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *