Le CRYSTAL au coeur du Pacha

Le CRYSTAL au coeur du Pacha

Pharaonique cube de béton «hollywoodien», planté au large de «Marrakech» le Pacha -d’une franchise européenne- dresse sa silhouette massive au beau milieu de la «steppe»!
Le night-club tentaculaire -principale raison d’être de cet ensemble!- et rendez-vous de toute une faune branchée majoritairement casablancaise et r’batie les week-ends. Flanqué de 2 restaurants -marocain et international- et d’un bar, tapage médiatique bien orchestré, à grand renfort de pages de pubs, attachés de presse d’importation, «la totale» donc afin d’assurer la promotion de la plus grande boîte d’ Afrique…
La restauration intervient évidemment en complément de l’offre principal, un «faire valoir» en quelque sorte… de ce géant de la nuit.
Il est loin aussi le temps où un chef de Cuisine ne pouvait «voler» de ses propres ailes qu’après avoir passé quelques longues années derrière les fourneaux de ses aînés! à 25 ans notre Chef Errami adoubé – nous signifie les publicités – par Alain Ducasse (voir le Spoon entre autres à Paris) pose donc son tablier à Marrakech… au Crystal!
La valeur n’attendrait donc plus le nombre des années? Superbe cadre où visiblement ni les moyens ni le bon goût ne font défaut, ce qui est rare par les temps de «parvenus» qui courent.
De superbes chaises marrantes «bicolores», des grands lustres aériens japonisants et autres piliers art déco concourent à une impression générale «zen» très vogue actuelle et réussie. Dans la série atmosphère douce & déco apaisante !
Côté assistance, c’est le type d’endroit où il y a toujours un «people» à se mettre sous la dent, ce jour là un couturier de la vogue «Caftan 2005» assurait la garde ! dans une salle peuplée d’une quinzaine de convives. Un vrai plaisir de les voir dévisser du regard cette jeune star «du fil en aiguille» !
Accueil marmoréen par un personnel en tenue «irréprochable» renvoyant la quasi-totalité des convives au rang de «péquenots de base» direction de salle chef de rang, serveurs, la totale…
Côté table… Une pastilla aux sardines, quelques feuilles de pastilla, les fameuses sardines, déco assortie fraiche et sympa 100 dh, quoi de plus bête que des calamars… encore mieux me direz-vous lorsqu’ils sont réussis c’était le cas croustillant & frétillant ! un magret de canard que j’aurais souhaité peut-être plus élaboré garniture indigente l’ensemble flatteur à l’œil servi à la cuisson demandée 220 dh, une dorade poêlée dans l’esprit du temps «atone, banale» 220 dh, desserts aux intitulés alambiqués corrects sans plus se situant tous autour de 100/110 dh. Le tout servi malheureusement en trop petite quantité pour un estomac «tout terrain» comme le mien ! en parfaite adéquation avec les «modes actuelles».
Dans l’épatant et incroyable tango aux -Chefs Etoilés- ou sortant de -chez un Chef Etoilé- sur Marrakech et on me dit aussi sur Essaouira où je ne vais pas tarder d’aller y planter ma tente. Notez sur votre carnet de bal gastronomique cette table un «chouia» prétentieuse et jet-seteuse qui possède réellement du «chien»!!!

Comptez 4/500 DH par personne vin compris

Le Crystal
C/o Ensemble touristique LE PACHA
Avenue Mohammed VI-Marrakech
Chef de cuisine Tahar Ait Errami

• Pandore

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *