Le déficit commercial s’aggrave de 4,9% à fin août

Le déficit commercial s’aggrave de 4,9%  à fin août

La balance commerciale continue de pencher en faveur des importations

Les ventes agroalimentaires ont fortement alimenté les exportations atteignant une valeur de 34,34 milliards de dirhams, soit une progression de 9%.

Le fossé continue de s’élargir entre les importations et les exportations. Le gouffre s’est creusé davantage au huitième mois de l’année. C’est ce qui ressort des dernières statistiques établies par l’Office des changes à fin août. En effet, la balance commerciale au titre des huit premiers mois de l’année a penché en faveur des achats. Les ventes se sont améliorées de 6,7% au moment où les achats se sont consolidés sur la même période de 5,5%. Ces évolutions disparates ont fait que le déficit s’aggrave de 4%, soit près de 4,9 milliards de dirhams par rapport à la même période de l’année passée. Ainsi, l’écart commercial est estimé à 127,22 milliards de dirhams contre 122,33 milliards de dirhams une année auparavant. A cet effet, une amélioration du taux de couverture a été observée à fin août. L’Office des changes relève un taux de 55,3% contre 54,7% une année auparavant.

L’approvisionnement en produits énergétiques grimpe de 30,2%

Ils constituent 70,4% de la hausse totale des importations. Les approvisionnements en produits énergétiques ont boosté l’élan des achats au titre des premiers mois de l’année. Les produits énergétiques se sont consolidés de 30,2%, soit une valeur additionnelle de 10,42 milliards de dirhams par rapport à la même période 2016. Ces importations sont ainsi passées de 34,55 milliards de dirhams à 44,98 milliards de dirhams. Ainsi les achats de gas-oils et fuels-oils ont grimpé de 36,9% pour s’établir autour de 22,01 milliards de dirhams. Les achats de gaz de pétrole et autres hydrocarbures ont pour leur part affiché une hausse de 26%, soit des importations de 8,99 milliards de dirhams contre 7,14 milliards de dirhams l’année passée. Les achats de produits bruts se sont améliorés pour leur part de 14,1% totalisant une valeur de 13,64 milliards de dirhams à fin août. De même, les importations de produits finis de consommation se sont redressées de 3,6% gagnant en une année 2,29 milliards de dirhams. Leur valeur est ainsi estimée à 66,47 milliards de dirhams contre 64,18 milliards de dirhams par rapport aux huit premiers mois de l’année passée.

Les importations des demi-produits se sont accrues pour leur part de 1,4% au moment où celles des produits alimentaires se sont légèrement repliées (-0,4%) perdant sur l’année 119 millions de dirhams. La baisse est également observée au niveau des achats de biens d’équipement ayant reculé à fin août de 0,6%. Compte tenu de ces évolutions, les importations globales ressortent en hausse de 5,5%. Elles se sont consolidées de 14,8 milliards de dirhams pour atteindre les 284,83 milliards de dirhams à fin août.

Les ventes agroalimentaires dopent les exportations

Redressement notable des exportations marocaines à fin août. Les ventes à l’export ont affiché une ventilation positive estimée à 6,7%. En valeur, elles se sont affermies de 9,92% atteignant, à cet effet,  157,60 milliards de dirhams contre 147,68 milliards de dirhams générés à la même période de l’année précédente. Tous les secteurs ont contribué à cette performance. Les ventes agroalimentaires ont fortement alimenté les exportations atteignant une valeur de 34,34 milliards de dirhams, soit une progression de 9%.

Les ventes de phosphates et derivés se sont hissées de 8,2% générant à fin août les 28,56 milliards de dirhams. Le secteur du textile et cuir a vu ses exportations se renforcer de 4,4% résultant d’une hausse de 6% des ventes de vêtements confectionnés et de 2,6% de celles des chaussures. Les articles de bonneterie ont vu en revanche leur valeur à l’export diminuer de 37 millions de dirhams comparé à l’année précédente. Le secteur aéronautique a affiché des expéditions de 6,7 milliards de dirhams, en progression de 13,5%. Les exportations du secteur automobile se sont inscrites, en revanche, en quasi-stagnation affichant à fin août une légère hausse (0,4%), soit 151 millions de dirhams de gagnés en une année. En revanche, les ventes électroniques et pharmaceutiques ont progressé conjointement de 5,5 et 8,6% sur les huit premiers mois. 

Un bon élan des IDE

Une croissance à deux chiffres pour les investissements directs étrangers. Le flux a connu une amélioration de 27,6% passant en une année de 13,9 milliards de dirhams à 17,7 milliards de dirhams. Une hausse qui s’explique par la baisse de 56,1% des dépenses au moment où les recettes se sont retractées d’à peine 2,7%.

Au moment où la balance voyage a affiché une stabilité aux huit premiers mois de l’année, faisant ressortir un excédent de 35 milliards de dirhams, les recettes MRE ont grimpé de 2,7%. Elles se sont établies à 44,1 milliards de dirhams contre 42,9 milliards de dirhams à la même période de l’année précédente.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *