Le déficit commercial se creuse davantage: Les importations en progression de 12% à fin janvier

Le déficit commercial se creuse davantage: Les importations en progression de 12% à fin janvier

Le Maroc aurait importé début 2017 environ 32,33 milliards de dirhams de marchandises. Un chiffre qui ne dépassait pas les 28,78 milliards de dirhams une année auparavant.

La balance commerciale est en déséquilibre croissant. Au premier mois de l’année 2017, le déficit commercial a augmenté de 29%, soit un creusement de 2,74 milliards de dirhams par rapport à la même période de l’année précédente. Ainsi, l’écart s’est établi à 12,06 milliards de dirhams à fin janvier 2017 contre 9,31 milliards de dirhams le même mois de l’année précédente. Et pour cause : les importations continuent de plomber les échanges commerciaux. La facture des achats du Maroc continue de s’inscrire en hausse constante.  La hausse relevée à fin janvier serait de l’ordre de 12,4% contre une évolution de 4,2% des exportations. Ainsi, le Maroc aurait importé début 2017 environ 32,33 milliards de dirhams de marchandises. Un chiffre qui ne dépassait pas les 28,78 milliards de dirhams une année auparavant. Tenant compte de cette ventilation, les importations se sont consolidées en une année de 3,55 milliards de dirhams. C’est ce qui ressort des indicateurs préliminaires des échanges extérieurs établis par l’Office des changes à fin janvier 2017. L’Office attribue la hausse des importations à l’augmentation des achats de produits énergétiques, en relation notamment avec la hausse du prix d’achat sur le marché international, (voir page 5). Les exportations pour leur part ont continué de grimper sur une cadence plutôt régulière. Les ventes du Maroc à l’export se sont chiffrées au premier mois de l’année 2017 autour de 20,27 milliards de dirhams alors qu’elles atteignaient à la même période de l’année précédente une valeur de 19,46 milliards de dirhams. L’Office des changes note dans ce sens un excédent de 810 millions de dirhams au premier mois 2017. Les exportations du mois de janvier ont été constituées à hauteur de 93,5% de phosphates et dérivés dont les ventes ont tiré à la hausse l’activité à l’export.

Par ailleurs, le flux des investissements directs étrangers s’est nettement redressé durant le mois de janvier. L’Office des changes relève à cet effet une amélioration de l’ordre de 22,4%. Les investissements directs étrangers sont passés de 1,4 milliard de dirhams à 1,74 milliard de dirhams gagnant en une année 314 millions de dirhams. Cette évolution est expliquée, selon l’Office des changes, par le recul des dépenses. Ces dernières se sont retractées de 45,2% à fin janvier pour atteindre 482 millions de dirhams contre 892 millions de dirhams une année auparavant. Les recettes des IDE ont reculé pour leur part de 3,9% perdant en une année 89 millions de dirhams. Ainsi, elles se sont établies à 2,20 milliards de dirhams contre 2,29 milliards de dirhams à la même période de l’année précédente.

Quant aux recettes des MRE, elles se sont inscrites en hausse de 2,6% enregistrant un additionnel de 121 millions de dirhams. Le montant généré par les Marocains du monde au premier mois de l’année 2017 est de 4,71 milliards de dirhams. L’Office des changes relève, en outre, une stabilité de la balance voyage. Cette dernière fait ressortir à fin janvier un excédent de l’ordre de 2,79 milliards de dirhams. Cette évolution est due à l’accroissement des recettes. Les recettes voyages se sont consolidées à fin janvier de 94 millions de dirhams. Elles se sont ainsi situées autour de 3,99 milliards de dirhams, en progression de 2,4%. Les dépenses en revanche ont grimpé de 9,4% passant de 1,10 milliard de dirhams à 1,20 milliard de dirhams à fin janvier 2017.

Timide évolution des exportations automobiles

Les ventes de phosphates et dérivés ont tiré à la hausse les exportations marocaines au premier mois de l’année. Une évolution de 25,3% a été relevée à cet égard portant ainsi la valeur de ses exportations à 3,75 milliards DH contre 2,99 milliards DH à la même période de l’année passée. En affichant une telle évolution, les ventes de phosphates volent la vedette aux exportations automobiles. Ces dernières ont stagné par rapport à la même période de l’année passée.

Les ventes automobiles n’ont évolué que de 0,6% gagnant à peine 27 millions DH entre janvier 2016 et janvier 2017. A cet effet, les exportations automobiles se sont situées à 4,64 milliards DH contre 4,62 milliards DH une année auparavant. Les exportations du secteur aéronautique ont poursuivi sur leur lancée affichant à fin janvier une progression de 3,3%. Elles sont passées de 755 millions DH à 780 millions DH à fin janvier. Les exportations électroniques ont atteint la même valeur évoluant de 4%. En revanche, trois secteurs ont vu leurs exportations reculer. Il s’agit de l’industrie pharmaceutique dont les exportations ont reculé de 1 milliard DH par rapport à janvier 2016 pour atteindre une valeur de 96 millions DH. Les exportations en textile se sont légèrement repliées atteignant 3,15 milliards DH au premier mois de l’année en cours. Les exportations agroalimentaires ont atteint une valeur de 4,86 milliards DH, en repli de 3,6%

Plus de 5,7 milliards DH des produits énergétiques importés

Les produits énergétiques ont nettement grimpé durant le mois de janvier. L’Office des changes relève dans ce sens un pic de 68,1% . Ainsi, les importations de ces produits se sont chiffrées à 5,7 milliards DH contre 3,389 milliards DH à la même période de l’année précédente. Ces importations sont constituées principalement de gas-oil et Fuel-oil représentant une valeur de plus de 3 milliards DH. Les importations en essence de pétrole se sont chiffrées à 313 millions DH.

Les importations de produits bruts se sont hissées à 1,69 milliard DH, en hausse de 23,7%. De même, les achats du Maroc en biens d’équipement ont affiché une hausse de 7,2%, soit une valeur de 8,83 milliards DH composée de : diodes, transitors thyristors (421 millions DH), chaudières, turbines et leurs parties (336 millions DH) et voitures industrielles (716 millions DH). L’Office des changes recense également 5,85 milliards DH d’importations de produits finis de consommation, en progression de 8,3%.

La hausse a également été relevée au niveau des demi-produits dont les importations ont grimpé de 4% pour se situer autour de 7,18 milliards DH au premier mois de l’année. En revanche, les importations des produits alimentaires ont affiché un repli au premier mois de l’année. Elles ont reculé de 12,2% passant de 3,46 milliards DH à 3,04 milliards DH en janvier 2017.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *