Le digital, un levier de croissance pour l’assurance en Afrique

Le digital, un levier de croissance pour l’assurance en Afrique

Vers la démocratisation de la proximité virtuelle de l’assureur avec les assurés

Bon démarrage pour la 4ème édition du rendez-vous de Casablanca de l’assurance, qui a ouvert ses portes, mercredi 19 avril 2017, à Casablanca, avec la participation de plusieurs assureurs, réassureurs, experts et speakers de haut niveau originaires de pays d’Afrique et d’ailleurs. En effet, «Réinventer l’expérience client à l’ère du digital», tel a été le thème choisi pour cette 4ème édition qui se poursuit jusqu’au 21 avril 2017 et qui demeure avant tout un espace privilégié de rencontres et d’échange Nord-Sud permettant à des spécialistes venant de différents continents de partager leurs expériences sur ce secteur en essor. Au fait, enrichir la connaissance des clients, croiser les informations entre les différents métiers, automobile, habitation, santé, … avoir en quelque sorte une vision à 360° des assurés, c’est l’une des possibilités offertes par le développement du digital et du Big data assuré par Mohamed Hassan Bensalah, président de la Fédération marocaine des sociétés d’assurances et de réassurance (FMSAR). Ce dernier a indiqué que «les produits d’assurances restent perçus comme complexes. Nous devons réfléchir à fluidifier, à simplifier notre relation-client, la rendre moins rigide et surtout plus intelligente. Une relation dans laquelle nos clients vont devenir des acteurs entendus et reconnus. Le digital va nous permettre de rencontrer nos clients là où ils sont… sur Internet, sur les réseaux sociaux, Facebook, Twitter… Instagram et pourquoi pas Snapchat ? Sur nos sites respectifs bien sûr, mais aussi sur les incontournables Google, Yahoo ou Amazon». Et de poursuivre : «Nous devrons ensuite les accompagner, de l’âge du cyclomoteur aux contrats d’assurance-vie ou d’habitation, les éduquer même, faire preuve de pédagogie, jusqu’à la décision de souscription». De son côté, Hassan Boubrik, président de l’Autorité de contrôle des assurances et de la prévoyance sociale (ACAPS), a appuyé l’idée de M. Bensalah en confirmant que «la démocratisation des nouvelles technologies va bouleverser les fonctions marketing de l’assurance et faciliter ainsi le lien entre les deux parties». Il est à mentionner que l’année 2016 a été une année exceptionnelle pour le marché marocain de l’assurance, avec un taux de croissance de plus de 15%, tiré par l’assurance «vie et capitalisation», dont les primes ont évolué de 35%. L’assurance «vie et capitalisation» représente ainsi, à fin 2016, plus de 40% des primes émises du marché marocain des assurances, contre 28% pour l’assurance automobile.

L’expérience sénégalaise à l’honneur

Le Sénégal est le pays à l’honneur de cette 4ème édition avec la présence notamment de l’ensemble des membres de la délégation conduite par le président de la Fédération sénégalaise des sociétés d’assurances, Adj Mor, et Dem Mamadou, directeur des assurances du Sénégal.

A ce propos, une convention entre la Fédération marocaine des sociétés d’assurances et de réassurance et la Fédération sénégalaise des sociétés d’assurances a été signée en marge de cet événement afin de dynamiser leur coopération et initier de nouvelles collaborations. Il est à noter que des conventions de coopération et d’entente ont été signées récemment avec plusieurs fédérations de pays frères à l’instar du Rwanda, la Tanzanie, le Ghana et la Zambie, tout comme ont été déjà signées des conventions avec les marchés tunisien et ivoirien.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *