Le FMI approuve la demande du Maroc de renouveler la ligne de précaution et de liquidité : Une facilité de 3,5 milliards de dollars accordée

Le FMI approuve la demande du Maroc de renouveler la ligne de précaution et de liquidité : Une facilité de 3,5 milliards de dollars accordée

Le Fonds monétaire international (FMI) renouvelle sa confiance au Maroc et lui accorde une nouvelle ligne de précaution et de liquidité (LPL). L’accord approuvé, vendredi à Washington, porte sur un montant de 3,5 milliards de dollars, et ce sur une période de 2 ans.


L’accès à la nouvelle ligne pendant la première année sera d’environ 1,73 milliard de dollars. Selon le FMI, cet accord sera traité par le Maroc comme un dispositif de précaution. «Les tirages ne s’effectueront à moins que le Maroc n’accuse de véritables besoins de balance des paiements à la suite d’une dégradation prononcée de la conjoncture extérieure», poursuit le Fonds.

Le renouvellement de cette facilité intervient après les bonnes performances réalisées par le Maroc dans le cadre des deux programmes LPL, notamment dans la réduction des déficits budgétaire et du compte courant et l’approfondissement des réformes économiques et financières. «Le nouvel accord au titre de la LPL fournira au Maroc une assurance utile contre les chocs exogènes à l’heure où les autorités mènent leur programme de réformes destiné à renforcer davantage la résilience de l’économie et à promouvoir une croissance économique plus forte et plus inclusive», apprend-on du FMI.

Du côté du ministère de l’économie et des finances, le département de Mohamed Boussaid affirme, à cet égard, que «la nouvelle ligne devra contribuer à renforcer davantage la confiance des investisseurs et des partenaires financiers étrangers dans les perspectives et les politiques économiques du Maroc». Comparé aux deux lignes précédemment accordées au Maroc, le montant de cette nouvelle facilité a été réduit de façon significative.

Approuvé en août 2012, le premier accord avec le Maroc au titre de la LPL a porté sur un montant de 6,21 milliards de dirhams. Le deuxième accord est intervenu 24 mois après, accordant au Maroc une précaution de 5 milliards de dollars.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *