Le Jacaranda

Le Jacaranda

Ce savoir-faire finalement à prix doux , je veux parler du Jacaranda , quand on veut bien comparer avec les offres actuelles du Marché ! ( fourchette autour de 4/500 DH ) .
Le décor vaut ce qu’il vaut , je n’en suis pas accroc ! Le mobilier de salle devrait subir prochainement ce que les cuisines viennent de subir « un grand coup de neuf».
Côté carte… On y trouve quelques touches de ces premières armes sur Toulouse dont une belle place aux poissons. Cette maison de bouche gagne en sérénité, Philippe passe un peu moins de temps «scotché» derrière son comptoir, un peu plus en cuisine à surveiller ses ouailles, et en salle à scruter «le-qu’en-dira-t-on».
Aurait-il enfin compris sur le «tard» qu’il faut être au four et au moulin? Que le client demande de l’attention et se sent flatté de l’intérêt qu’on lui prête !
Il y a bien sûr «Ben» qui officie en qualité de Maître d’ Hôtel inoxydable et définitivement compétent dans la vraie note juste , pas envahissant (déjà sur le pont du temps des Stellay et autres Demars , les anciens propriétaires), la relève pointe son nez «Mustapha» qui fit ses armes à l’ Amphitrite de Skhirat Plage il y a quelques années du temps de «Mao»…
Bref … de cette longue carte , après toilettage un bon tiers de ce qui a fait les classiques poussiéreux de cette maison toujours sérieuse vont disparaître -ouf et plus certainement, enfin- .
De ce qui subsistera on l’espère verra émerger une ligne directrice et quelques nouveautés dont un délicat «blinis au dos de saumon cru fumé nappé d’une fine sauce». Les saveurs puissantes et iodées d’ un simplissisime «couteaux à l’ail» (fruit de mer tenant la forme d’un couteau).
Voyez aussi du côté d’un délicat «Suprême de volaille aux morilles» (morilles un peu atone) clin d’oeil à ses origines de terroir… Un tartare coupé au couteau assaisonné juste ce qu’il faut (peut-être un peu court en poids)…
Les légumes (copieux, frétillants et variés) servi à part vous laisse le champ libre à une dégustation du plat principal ! (Les pâtes me semblent être hors sujet dans cet assortiment).
Proposé par «Ben» pour clôturer ce dîner, un excellent fromage frais de chèvre, tout de finesse en bouche! accompagné d’une tranche de «bleu de Bresse» d’origine espagnole typé et bon …
Cave à vin , verre au vin… et surtout ce Val d’Argan rouge dégusté au verre que je vous conseille puissant, captivant … bien structuré, servi légèrement frais … provenant de ce terroir des hauts d’ Essaouira – bref qui devrait vous changer des succédanés proposés par d’autres marques locales.
La voie est étroite pour la cuisine française – entre hystérie faussement créatrice et ron-ron quotidien- , il faut espérer que le Jacaranda qui vient de démarrer sa révolution de palais trouvera le juste milieu !
c’est en bonne voie … – comptez 300/350 DH vin compris.

• Pandore
Boulevard Zerktouni Gueliz-Marrakech Propriétaire Philippe Coustal

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *