Le loisir vert arrive

Le loisir vert arrive

Avis aux amateurs de la nature, ceux qui cherchent l’évasion ou tout simplement ceux qui souhaitent connaître leurs limites : Rondo Maroc est une association qui veut vulgariser un concept de la randonnée pédestre. Au programme, des sorties sportives, des randonnées à thèmes, et beaucoup de marche. Derrière cette initiative se trouve une passionnée hors pair des défis en tous genres : Samia Belkhayate. Financière de longue date, rien ne prédestinait ce petit bout de femme à une telle entreprise. L’histoire de Samia commence en effet au Sud du Sénégal, dans la mythique région de Ziguinchor, où elle a grandi jusqu’à l’âge de 18 ans dans la brousse africaine. De retour au pays, l’envie de découvrir un autre Maroc la gagne, assurément. Samia commence à faire des randonnées au Moyen Atlas, puis découvre le Rif et ses paysages luxuriants.
Commence donc le rêve. Notre aventurière se fixe comme objectif la promotion de sa nouvelle passion pour faire découvrir la beauté et de la richesse des montagnes marocaines. Ce rêve allait prendre forme début 2004 avec la naissance de l’anonciation Rondo Maroc, dont elle est la présidente. Le concept de cette association est ambitieux : « Parcourir, baliser, entretenir des sentiers pédestres, et construire et protéger des refuges et abris de montagne», explique Samia Belkhayate. L’association se fixe également comme objectif le recensement des sites naturels et des paysages ruraux pouvant servir à la pratique de la randonnée pédestre, et ceci dans les points les plus inaccessibles et les plus enclavés du Maroc.
Indéniablement, l’action de Rondo Maroc s’inscrit bien dans le vocal du tourisme rural. Pour sa fondatrice, cette forme de tourisme est en train d’émerger, tranquillement. Pourquoi? « Parce que les touristes ne sont pas prêts à se distraire à n’importe quel prix. Le prix, c’est celui de la prestation, bien sûr, mais c’est aussi celui que le touriste accorde à l’activité. De plus en plus, il cherche un loisir qui correspond à ses désirs, voire à ses envies du moment. » précise-elle. Pour elle, l’aspect positif du tourisme de montagne réside dans le fait qu’il permet de renforcer le développement local, en encourageant les secteurs et les métiers annexes, notamment l’artisanat. Très en vogue dans les pays développés, l’éco-tourisme a-il des chances de séduire nos compatriotes ?
La présidente de Rondo Maroc reste confiante. Elle estime que les Marocains partent de plus en plus souvent à la campagne et ils commencent à bouger, à sortir de leur résidence secondaire ou du « calme cocon de la famille». En tout cas, l’association réserve à ces adhérents un ambitieux programme qui se décline en trois modes. Il s’agit en premier lieu de l’organisation des excursions d’un week-end et des expéditions de plusieurs jours, mais aussi des compétitions en montagne pour les plus sportifs.
Ensuite, l’association oeuvrera dans la construction et l’entretien des refuges, et abris de montagne, avec une assistance prévue pour les guides de montagne et moniteurs.
Enfin, Rondo Maroc travaillera pour la sauvegarde des sites naturels et la création de réserves naturelles. Et ce n’est qu’un début, car comme le précise Samia Belkhayate, «dans le tourisme rural, beaucoup reste encore à inventer ». On ne la contredit pas.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *