Le Maroc et l’Iran renforcent leurs relations

Dans le cadre de la 5ème session de la commission mixte maroco-iranienne, le président de la Fédération des Chambres de commerce du Maroc, Driss Houat, a annoncé, lundi à Téhéran, que les deux pays ont décidé d’organiser en avril prochain des semaines commerciales iranienne au Maroc et marocaine en Iran. A l’issue d’une rencontre entre hommes d’affaires iraniens et marocains au siège de la Chambre de commerce de l’industrie et des mines de Téhéran, M. Houat a réaffirmé la volonté des hommes d’affaires des deux pays de redoubler d’efforts pour approfondir et promouvoir la coopération économique et commerciale maroco-iranienne. Le responsable marocain a également souligné que les deux parties ont décidé de mettre en place un conseil d’affaires maroco-iranien, qui constituera « le cadre idoine pour approfondir la connaissance des opportunités et possibilités offertes des deux côtés, mais également pour ancrer le climat de confiance entre les opérateurs des deux pays ».
Le président de la Chambre de commerce, de l’industrie et des mines de Téhéran a évoqué les opportunités de coopération entre les opérateurs des deux pays, comme l’exploitation des potentialités touristiques de part et d’autre, la création de partenariats dans les secteurs de l’automobile, du textile, de l’électroménager et autres, ainsi que la possibilité de création d’une banque privée iranienne au Maroc.
Les travaux de la 5ème session de la commission mixte maroco-iranienne se sont ouverts dimanche matin à Téhéran sous la coprésidence de Abdellatif Maâzouz, ministre du Commerce extérieur et son homologue Masoud MirKazmi.
Evoquant les relations économiques et commerciales entre l’Iran et le Maroc, MirKazmi a formulé le voeu de voir l’actuelle session de la commission mixte ouvrir de meilleurs horizons et contribuer à la promotion et au développement de ces échanges. Pour sa part, le ministre marocain du Commerce extérieur a exprimé la conviction de la partie marocaine que l’actuelle réunion de la commission mixte maroco-iranienne est une opportunité pour approfondir les relations bilatérales, notamment dans les domaines économique et commercial, comme elle offre l’occasion aux opérateurs économiques des deux pays de prospecter de nouveaux domaines et secteurs devant permettre de relever le niveau, actuellement modeste, des échanges commerciaux. Au-delà du pétrole et des phosphates, qui constituent actuellement le gros des échanges commerciaux maroco-iraniens, le ministre a souligné qu’il existe actuellement au Maroc d’autres secteurs à même d’intéresser les investisseurs iraniens, comme l’industrie automobile, les technologies de l’information et de la communication (TIC), l’industrie pharmaceutique ou encore les produits et activités financières.
L’Iran réoriente certaines productions à l’exportation notamment les pistaches et les dates. Le pays profite aussi de la richesse de la mer, pêchant de nombreuses espèces de poisson et étant un important producteur de caviar. L’industrie iranienne est dominée par quelques secteurs comme le textile, les industries minières, les matériaux de construction, l’automobile, l’artisanat, l’agroalimentaire, et l’armement. Dans le cas du textile, la réputation des tapis persans tissés à la main en fait une des premières activités exportatrices du pays et contribue de façon substantielle aux revenus des familles rurales.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *