Le Nord à l’heure du tourisme

Sur ce budget, l’Office national marocain du tourisme (ONMT) contribuera à hauteur de trois millions de dirhams. Le reste est pris en charge par les différents opérateurs touristiques de la région, et ce sous forme de prestations. Cet effort de promotion, qui devra commencer très prochainement au plus tard début 2004, vise à drainer davantage de touristes dans la région du Nord-ouest, réputé par la bauté de ces cites, mais aussi par la faiblesse de son infrastructure d’accueil des touristes. Dans cette perspective, un plan d’action ambitieux a été concocté. Plus concrètement, il vise à faire mieux connaître la région là où elle est pratiquement inconnue et à faire valoir ses potentialités là où elles sont mal considérées. Ce programme, qui tourne essentiellement autour de l’image de marque, part du constat que « la région souffre de la méconnaissance de ses atouts sur les marchés internationaux (français, allemand et bénéluxien, notamment) et du fait que son produit touristique est mal apprécié notamment en Grande-Bretagne, en Irlande et aux Etats-Unis, ainsi que par la catégorie moyenne de la clientèle nationales », constate M. Mohamed Abbassy, président du GRIT de Tanger-Tétouan. Plusieurs actions sont ainsi prévues : impliquer les médis (presse écrite et TV) des marchés émetteurs, créer des évènements afin de mieux évaluer les retombées médiatiques et promotionnelles et organiser des voyages de familiarisation au profit des journaux à grand tirage et des principaux voyagistes étrangers. Sans oublier également l’édition de brochures, de vidéocassettes et de CD-Rom. Par ailleurs, le GRIT, en accord avec la compagnie nationale RAM, s’engagera à promouvoir le cachet culturel de la région. Ainsi, il est prévu le lancement de deux packages, l’un portant sur le circuit de la romanité et l’autre sur le circuit du Maroc andalou. Le premier, qui intéresse l’ensemble du pourtour méditerranéen et dont l’étude est financée par l’Union européenne, vise à faire valoir les sites de Tamuda à Tétouan, les tombeaux romains de Tanger et le site du Lixus à Larache, entre autres. Le second package, qui concerne la valorisation du legs andalou dans les villes de Tanger, Tétouan, Chefchaouen, Meknès, Fès et Rabat, sera commercialisé en partenariat avec les voyagistes espagnols de la région de l’Andalousie et portugais d’Algarve.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *