Le résultat net a marqué une hausse de plus de 80% en 2007

Le résultat net a marqué une hausse de plus de 80% en 2007

«L’exercice 2007 marque une étape importante dans le développement du groupe ONA». C’est en ces termes que Saâd Bendidi, président-directeur général del’ONA, a entamé la présentation hier, lundi 31 mars, à l’auditorium du Twin Center, à Casablanca, des résultats annuels de ce groupe. 2007 a été ainsi une année « importante » pour l’ONA pour cinq raisons.
 «Il y a d’abord le portefeuille d’activité qui a été mis en cohérence avec la stratégie du groupe, une croissance de l’activité dans l’ensemble des secteurs, une amélioration sensible des performances dans les secteurs où nous avons enregistré des pertes et un effort d’investissement jamais réalisé auparavant. Enfin, il y a des chantiers fondamentaux dont le groupe recueille les premiers résultats, en termes de synergies, gestion des risques et de mise aux standards internationaux», a noté M. Bendidi.
Ainsi, en 2007, le groupe a réalisé un chiffre d’affaires de 32,835 milliards de dirhams, en progression de 14,9 % par rapport à 2006.
Pour le chiffre d’affaires, cette hausse de 14,9 % est le fruit de la bonne tenue du secteur de la distribution (Optorg et Marjane), des relais de croissance (Wana et Onapar), de Cosumar et de Centrale Laitière.
Le résultat net part du groupe (RNPG) a atteint 1,728 milliard de dirhams, marquant une hausse de 80,2% en comparaison avec l’exercice 2006. On explique cette performance du RNPG par l’effet des plus values de cession d’AXA-ONA, Monégasque Maroc et Amendis qui ont limité les pertes liées au démarrage de Wana.
Hors ce troisième opérateur télécoms, le RNPG 2007 a progressé de 125% pour s’établir à 2,558 milliards de dirhams. «Dans le secteur des télécoms, les frais sont importants. Nous avons établi un réseau national et nous attendons l’arrivée des clients. Vous savez, dans ce domaine, l’acquisition des clients se fait par une subvention de poste. Par rapport à nos objectifs, je dis que nous sommes légèrement en décalage négatif, mais que cela reste conforme aux prévisions», tient à préciser le président-directeur général d’ONA.
Pour sa part, le résultat d’exploitation a marqué une baisse de 29,4 %, pour s’établir à 1,285 milliard de dirhams en 2007 au lieu de 1,819 milliard de dirhams en 2006. «Cette baisse est due essentiellement au démarrage de Wana et au recul de Managem, mais elle a été atténuée par les très bonnes progressions d’Onapar, de Cosumar et d’Optorg», indique-t-on lors de cette présentation des résultats. Au 31 décembre 2007, l’endettement du groupe est passé de 9,92 milliards de dirhams en 2006 à 11,317 milliards de dirhams. Et ce en raison principalement de l’augmentation de l’endettement net de Wana et de l’acquisition des 49% de Marjane et de Acima, malgré la cession d’AXA-ONA. Pour sa part, le levier financier est passé de 63,5% en 2006 à 65,8% en 2007. 
Dans le chapitre des investissements, l’ONA a investi 5,013 milliards de dirhams au cours de l’année précédente, marquant ainsi un bond de 79,4%. Pour l’exercice prochain, l’ONA table sur une génération d’une croissance forte et rentable. «Nous poursuivrons le redressement des fondamentaux dans les métiers traditionnels fragilisés dans le passé. Nous tablerons sur une croissance forte dans les secteurs financiers et la distribution ainsi que le développement des relais de croissance ( télécoms, utilities et immobilier) en cohérence avec les capacités financières du groupe», affirme M. Bendidi.
En chiffres, le président-directeur général de l’ONA veut atteindre, en 2009, un chiffre d’affaires de plus de 40 milliards de dirhams et un RNPG dépassant les 2 milliards de dirhams.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *