Le vent tourne pour Axa Assurance

Axa Assurance traverse une zone de turbulence. Selon un communiqué diffusé le mardi 18 décembre, le groupe d’assurances français indique que son résultat net sera négatif de 300 millions d’euros sur les six derniers mois de l’année. Pour l’année en cours, il table sur un résultat net courant de 1,2 milliard d’euros contre 2,54 milliards en 2000. Le communiqué précise que l’entreprise sera déficitaire sur le deuxième semestre. La question qui se pose est de savoir s’il aura un impact direct sur la filiale marocaine. A ce sujet, Meriem Belhabib analyste à Wafa Bourse est convaincue que « Axa Assurance Maroc ne sera en aucun cas influencée par la baisse que connaît la valeur de l’action Axa France ». Elle justifie ces propos par le fait qu’Axa Maroc ne représente que 0,1 % du chiffre d’affaires global d’Axa monde. Il faut rappeler par ailleurs que Axa Maroc fait partie de pôle d’assurances du groupe ONA, constitué par : Axa assurances maroc et AGMA Lahlou Tazi. Cette dernière est gérée suivant le même style que l’entreprise mère. Elle bénéficie du transfert du savoir qui lui permet de garder sa place parmi les leaders dans le secteur des assurances au Maroc. Selon le communiqué d’Axa France, le groupe avait en effet dégagé à fin juin un résultat net courant de 1,5 milliard d’euros. Les investisseurs ont immédiatement réagi à la nouvelle et le titre abandonne 5,23 % à 22,46 euros. Pourtant, si l’annonce a de quoi décevoir par son ampleur, elle n’est pas une totale surprise. Il y a un mois et demi, le président du directoire, s’était déjà montré très prudent en insistant sur le fait que tous les problèmes à court terme n’étaient pas réglés. En outre, les principaux facteurs qui ont pesé sur la rentabilité du groupe sont connus depuis plusieurs mois. Tout d’abord, le groupe rappelle que la tragédie du 11 septembre aura un impact sur le résultat de 600 millions de dollars (666 millions d’euros) avant impôts et de 400 millions de dollars (444 millions d’euros) après impôts. Mais les attentats n’expliquent pas à eux seuls ces perspectives moroses. Axa subit également de plein fouet la baisse des marchés financiers. La déprime de ces marchés a affecté le niveau des actifs sous gestion et la croissance du chiffre d’affaires du pôle épargne/retraite. D’où un manque à gagner de 200 millions d’euros. Après l’année 2001 marquée par les attentats et le recul des Bourses, 2002 devrait être une année de retour à la normale, d’après le communiqué d’Axa. A condition d’avoir une bonne stabilité des marchés financiers d’ici à la fin de l’année.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *