Les Bourses européennes en baisse

Les bourses européennes sont en baisse hier matin, malgré l’influence haussière exercée par des poids lourds tels qu’Aventis aux pharmaceutiques ou Renault et Psa Peugeot-Citroën aux automobiles. Peu après 10h GMTt, l’indice paneuropéen Ftse eurotop 300 est en repli de 0,11%. L’indice Euro stoxx 50 limité aux valeurs-vedettes de la zone euro, cède 0,41%. Paris cède 0,35%, Londres 0,13% et Francfort 0,64%. Madrid limite son recul à 0,5%, malgré son exposition particulière à l’Amérique Latine en général – où le Venezuela vient de laisser flotter le bolivar – et à l’Argentine en particulier.
La tendance reste toutefois irrégulière, les intervenants attendant cet après-midi les statistiques des ventes au détail aux Etats-Unis en janvier pour y déceler un nouveau signe de reprise prochaine de l’économie. Selon des économistes, ces ventes devraient avoir baissé de 0,3% en janvier sous l’effet d’un fort recul des ventes d’automobiles qui avaient été dopées les mois précédents par des mesures incitatives comme les financements à taux zéro. Mais hors automobile, les ventes au détail sont attendues en hausse de 0,4%. Plusieurs valeurs-vedettes enregistrent des fortes hausses, notamment Aventis, en progrès de 3,04% à paris. Le groupe franco-allemand, né en 1999 de la fusion de Rhône-Poulenc et Hoechst, a dépassé ses objectifs 2001 en faisant progresser de 38,2% son bénéfice par action. d’ici à la fin 2004, il prévoit d’accroître de 25 à 30% son résultat annuel moyen par action.
Renault mène la charge aux automobiles toujours à paris, Renault bondit de 4,59%. Ses résultats 2001 ayant été sauvés par la contribution du japonais Nissan, les intervenants estiment que le constructeur automobile français a levé les craintes sur l’érosion de sa rentabilité. De son côté, Peugeot s’adjuge 3,01% après la publication de résultats conformes aux prévisions et généralement bien accueillis. Sous l’impulsion de ces deux titres, l’indice sectoriel des valeurs de l’automobile Sxap se distingue par une amélioration de 0,83%. Mais au chapitre des baisses, British Airways plonge de 3,80% après avoir annoncé une nouvelle suppression de 5800 emplois dans le cadre de sa restructuration. Le groupe d’électronique et de mécanique Helvético-suédois ABB chute de 3,55% après avoir annoncé au titre de l’exercice 2001 une perte nette de 691 millions de dollars. Le compartiment de l’énergie est hésitant, la forte hausse des stocks de carburant aux Etats-Unis pesant sur les cours du brut.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *