Lesieur : Résultat net en légère hausse

L’exercice 2001 de la société LESIEUR, s’est soldé par des résultats faibles et des performances jugées mitigées, par certains analystes financiers de la place casablancaise, au vu des capacités réelles dont dispose l’entité.
Le chiffre d’affaires de la société a ainsi affiché un net retrait de 6% à 2,7 milliards de dirhams. Suite notamment à une conjoncture difficile marquée par le renforcement de la concurrence depuis la libéralisation du secteur de l’huile et la baisse des prix de vente qui s’en est suivie, conjugués dans le même temps à un net ralentissement de la consommation nationale. Parallèlement, le résultat d’exploitation s’est, quant à lui, légèrement apprécié de 3%, atteignant 374 millions de dirhams.
Cette évolution est imputable principalement aux efforts de productivité constants que poursuit l’entreprise, à une maîtrise des coûts et des frais généraux, à une gestion dynamique de ses achats de matières premières stratégiques mais aussi à une bonne couverture du risque de change associée à ses opérations d’import/export, au titre des produits commercialisés à l’étranger. Ce qui a permis par ailleurs à la société de réaliser un résultat net en progression de 2%, passant de 273 millions de dirhams à 278 millions de dirhams.
Pour l’année en cours, la société LESIEUR, filiale de l’ONA, premier groupe privé marocain, compte consolider encore plus ses parts de marché, poursuivre ses efforts de réorganisation de l’ensemble de ses activités et diversifier sa production à travers le lancement de nouveaux produits tels l’eau de javel « Maxis ». La société est en effet leader dans tous ses secteurs d’activité (hors huile d’olive). Lesieur Cristal décline son savoir-faire autour de deux principales activités : la trituration des graines oléagineuses et la production d’huiles brutes. L’entreprise détient 72 % de parts de marché pour l’huile de table, 80 % pour les tourteaux – un produit destiné à l’alimentation animale – et près de 90% pour les savons de ménage. Grâce au développement de stratégies de commercialisation agressives des produits commercialisés et la poursuite des efforts de réorganisation de ses circuits de distribution, la société compte donc acquérir un quasi-monopole sur le marché, pour tous ses produits.
La capacité bénéficiaire de la société Lesieur devrait ainsi, selon les estimations des analystes financiers de la place, progresser de 5% au titre de l’année 2002, à 294 millions de dirhams.
Le dividende versé, pour l’exercice 2001, s’élève à 70 dirhams contre 56 dirhams un an auparavant, soit un rendement moyen de 6,7%. Des analystes de la place recommandent de sur-pondérer la valeur dans les portefeuilles, sachant qu’elle traite à un PER 2002E de 9,7.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *