L’European Nutrient Event fait escale à Rimini

L’European Nutrient Event fait escale à Rimini

Il se tiendra en marge de l’Ecomondo

L’objectif d’encourager une législation adéquate et de plus en plus nécessaire afin de récupérer est de réutiliser le phosphore en introduisant des modèles de gestion circulaire des cycles d’épuration des eaux usées et des déchets.

Après Berlin et Bâle c’est à Rimini en Italie que se tiendra le 3ème European Nutrient Event et  ce au cours de la Green Technologies Expo de l’IEG (Ecomondo). La manifestation est en effet une occasion pour la communauté scientifique, institutions et entreprises européennes de faire le point sur les solutions et les stratégies qui permettent de garantir la disponibilité du phosphore grâce à l’économie circulaire. Le choix de tenir le 3ème European Nutrient Event en Italie n’est pas dû au hasard. Les organisateurs indiquent que cet événement coïncide avec le lancement imminent de la plate-forme italienne du phosphore. L’objectif d’encourager une législation adéquate et de plus en plus nécessaire afin de récupérer est de réutiliser le phosphore en introduisant des modèles de gestion circulaire des cycles d’épuration des eaux usées et des déchets. Des pays tels que l’Allemagne, la Suisse, la Finlande, la Suède et le Danemark ont déjà légiféré sur l’obligation de récupérer et de gérer le phosphore de manière durable.

Se référant au projet Horizon 2020 SMART-Plant (www.smart-plant.eu), dont la coordination est italienne, les technologies pour la récupération du phosphore et d’autres matériaux de valeur lors du traitement des eaux usées sont aujourd’hui disponibles et elles sont en cours de validation dans des stations d’épuration en Italie et en Europe. SMART-Plant est, en effet, un projet européen de 10 millions d’euros, coordonné par l’Italie et financé dans le cadre des projets Horizon 2020, qui vise à rendre les stations de traitement des eaux usées urbaines plus efficaces, en les convertissant en moteurs de l’économie circulaire. L’objectif est de récupérer la valeur des eaux usées : la cellulose, les bio-polymères et le phosphore qui peuvent en être tirés et réutilisés dans la production de bio-composites, biofertilisants et biocombustibles.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *