Libye : Des groupes pétroliers suspendent leur production

Libye : Des groupes pétroliers suspendent leur production

Le soulèvement contre Mouammar Kadhafi en Libye a poussé certains groupes pétroliers à arrêter la production sur place et d’autres à rapatrier leur personnel. Total avait annoncé, lundi dernier, qu’il rapatriait la majorité de ses employés expatriés en Libye et a ajouté mardi, que sa production était en partie suspendue. «Total a commencé à suspendre certaines capacités de production en Libye», a déclaré un porte-parole du groupe pétrolier à Reuters. Interrogé sur l’ampleur de cette suspension, il a répondu: «Il est prématuré de chiffrer l’impact sur la production». BP et Royal Dutch Shell ont également rapatrié leurs employés, de même que l’italien Eni qui a, en outre, suspendu une partie de sa production. Wintershall, filiale gazière et pétrolière du chimiste allemand Basf, a été le premier prospecteur à annoncer, lundi, l’arrêt de sa production. Il a été suivi le lendemain par l’espagnol Repsol.
Au total, ce sont 135.000 barils par jour (bpj) qui ne sont plus produits en Libye, dont la production journalière est de 1,6 million de barils, soit 1,9% environ de la production mondiale. «Nous avons suspendu toutes les opérations en Libye aujourd’hui en raison des violences et des incertitudes», a dit un porte-parole de Repsol, qui tire 3,8% environ de sa production de ce pays nord-africain. La Libye a, en outre, invoqué un cas de force majeure pour interrompre toutes ses exportations et importations de produits pétroliers, selon des sources commerciales.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *