L’immobilier marocain part à la rencontre des MRE

L’immobilier marocain part à la rencontre des MRE

Avec près de 41.000 visiteurs l’an dernier, les organisateurs du SMAP Immo 2008 espèrent faire mieux cette année. C’est ce qui a été annoncé par le président du SMAP, Samir El Chemmah, lundi 5 mai, lors d’une conférence de presse tenue au siège de Sapress à Casablanca.
M. Chemmah a évoqué les points forts de l’édition 2007 du Salon marocain de l’immobilier et énuméré les nouveautés de la 5ème édition.
Le SMAP a vu le nombre de ses visiteurs doubler en l’espace de cinq ans. Ainsi, ce nombre est passé de 15.000 visiteurs à 41000 l’an dernier. «Désormais, le nombre de visiteurs du Salon marocain de l’immobilier égale celui du Salon national français», déclare le président du SMAP. Et d’ajouter que «le SMAP Immo s’impose comme vecteur essentiel de la clientèle de France et d’Europe, en plus de la clientèle acquise de la diaspora maghrébine, marocaine en particulier». Commentant le marché de l’immobilier marocain, M. Chemmah a, en outre, indiqué que celui-ci fait preuve «d’un grand dynamisme et la demande des étrangers en est la preuve», puisque leurs investissements directs sont passés de 1,8 milliard DH en 2002 à 3,6 milliards DH en 2006, soit une progression de 90%. M. Chemmah a également analysé le profil de la clientèle qui fait du SMAP une occasion d’investir au Maroc. À ce titre, le président du salon a indiqué que pour les investisseurs marocains, ce sont les immigrés des 2e et 3e générations qui sont les plus intéressés, étant motivés par les liens affectifs qu’ils entretiennent avec leur pays d’origine. Pour ce qui est des invertissement étrangers au Maroc, les Français viennent en tête, car ils sont séduits par le soleil, la proximité, le pouvoir d’achat inférieur à celui de leur pays d’origine sans oublier la stabilité socio-économique du pays.  Il existe d’autres conditions avantageuses pour les résidents étrangers, selon M. Chemmah, comme c’est le cas de l’exonération des revenus locatifs de l’Impôt général sur le revenu (IGR) pendant les 3 années suivant l’achèvement de construction, avec, ensuite, un abattement de 40%. Toutefois, M. Chemmah a abordé la question de la concurrence en mettant, l’accent sur le marché américain qui commence à séduire de plus en plus les Français.
Et justement, pour parer à l’effet de concurrence, les organisateurs du SMAP Immo ont misé sur la nouveauté pour cette cinquième édition. Le hall qui accueille cette nouvelle édition fait partie des salons professionnels internationaux les plus impressionnants, et s’étend sur une superficie de 15.000 m2 au grand bonheur des 120 exposants présents cette année.
Autre nouveauté. Le «pavillon Excellence». «Il s’agit d’un pavillon réservé aux offres de prestige», explique M. Chemmah. Au centre du Salon, ce pavillon réunira les offres haut de gamme les plus séduisantes du marché immobilier marocain. Et afin de faire découvrir la richesse et la diversité de l’offre immobilière au Maroc, la région de Tanger-Tétouan sera l’invité d’honneur. Dans la ville du détroit, les appartements de moyen standing se négocient à 10.000 DH le m2, soit 870 euros et ceux du haut standing environ 15.000DH/m2. Mais le prix demeure inférieur à celui pratiqué en France.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *