L’inflation retarde la monnaie unique

«L’inflation est susceptible de retarder le projet de monnaie commune imaginé par les Etats arabes du Golfe persique», a déclaré le gouverneur de la banque centrale des Emirats Arabes Unis, Sultan Nasser el-Souweidi, selon le journal Gulf News de lundi. «(…) Même si le taux d’inflation élevé est une évolution temporaire, elle explique les divergences d’opinion entre les différents acteurs et pourrait être la cause d’un report de la monnaie unique au-delà de 2010», a-t-il dit selon Gulf News.
L’Arabie Saoudite, les Emirats Arabes Unis, le Bahreïn, le Qatar et le Koweït prévoient le lancement d’une monnaie unique dès 2010. Ces cinq pays font tous partie du Conseil de coopération du Golfe (GCC) dont le sixième, Oman, a décidé de ne pas participer au projet de monnaie unique.
D’après Sultan Nasser el-Souweidi, le Conseil de coopération du Golfe «travaille actuellement sur une réévaluation des priorités en fonction avec les circonstances nouvelles». Les gouverneurs des banques centrales des pays du GCC, qui se réunissent normalement deux fois par an, se retrouvés lundi à Doha, capitale du Qatar, dans le but de faire avancer le projet de monnaie unique. L’inflation a atteint des niveaux record ou quasi-record dans la plus grande région exportatrice du dollar, où la plupart des Etats ont lié leur monnaie à l’évolution du dollar.
La baisse du billet vert à la suite du cycle de détente monétaire de la Réserve fédérale américaine entamé en septembre a renchéri le coûts des importations pour les pays du Golfe, dont l’activité est pourtant florissante avec une multiplication par six des prix du pétrole en six ans.
En Arabie Saoudite, la hausse des prix à la consommation a bondi de 10,5% en avril, un plus haut d’au moins 30 ans et ces prix ont augmenté de 14,75% sur le premier trimestre au Qatar.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *