Liquidité bancaire : il manque 76 milliards de dirhams !

Liquidité bancaire : il manque 76 milliards de dirhams !

Le besoin de liquidité des banques s’accroît d’un mois à l’autre. Alors qu’il se situait à 73,8 milliards de dirhams à fin septembre, l’obligation atteint les 76,3 milliards de dirhams au titre du dixième mois de l’année.

Première cause à identifier, l’impact restrictif exercé par les facteurs autonomes de liquidité. Ce dernier a avoisiné les 2,6 milliards de dirhams durant le mois d’octobre. Un effet résultant principalement de la hausse de la circulation fiduciaire.

Cette évolution est mise en relief par Bank Al- Maghrib dans sa dernière note de conjoncture économique monétaire et financière. En contre-partie, les injections de Bank Al- Maghrib se sont élevés à 79 milliards de dirhams.

«De ce total, 59 milliards ont été placés à travers les avances à 7 jours , contre 14 milliards de dirhams injectés par le biais des opérations de pensions livrées à 3 mois et 6 milliards véhiculés par une opération de prêts garantis», explique Bank Al-Maghrib. Compte tenu de ses évolutions, le taux interbancaire à fin octobre est demeuré quasi-stable avec un niveau de 3,06%, proche du taux directeur.

Par ailleurs, Bank Al-Maghrib a dressé un bilan du marché de changes. Le mois d’octobre a donc connu une appréciation de 1,9% de l’euro par rapport au dollar. L’euro s’est ainsi chiffré à 1,36 dollar, atteignant son plus haut niveau depuis novembre 2011. «En glissement annuel, la monnaie nationale s’est dépréciée, en moyenne, de 0,89% à l’égard de l’euro, alors qu’elle s’est appréciée de 4,16, 4,10 et de 28,96% face, respectivement, au dollar, à la livre sterling et au yen japonais», relève-t-on de Bank Al-Maghrib. Sur le plan national, le dirhams a fléchi de 0,39% de sa moyenne mensuelle par rapport à l’euro.

En revanche, il a grimpé de 1,79% contre le dollars américain, de 0,33% vis-à-vis de la livre sterling et de 0,32 % face au yen. Bank al-Maghrib souligne en revanche que le volume moyen des opérations d’achat et de vente de devises contre le dirham, au niveau du compartiment interbancaire, s’est élevé de 7,4% en septembre 2013, comparativement à la même période de l’année 2012.
Ce volume s’est situé à 9,9 milliards de dirhams.

Et d’ajouter que le volume moyen des ventes de devises par Bank Al-Maghrib aux banques a marqué une diminution de 67,9%, revenant à 1,8 milliard de dirhams. Notons que les opérations d’arbitrage, réalisées par les banques avec leurs correspondants étrangers se sont établies à 88,4 milliards de dirhams en moyenne, au lieu de 57,9 milliards une année auparavant.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *