L’ONA investit l’agriculture

L’ONA investit l’agriculture

Un nouveau champ vient désormais d’être ouvert face à la gestion déléguée. La concession de la gestion de réseaux d’irrigation au privé constitue une première au Maroc. Le périmètre El Guerdane à Agadir, une région qui souffre de sérieux problèmes d’approvisionnement en eau, est la première expérimentation. Le projet d’adduction et de distribution d’eau à usage agricole sur le périmètre El Guerdane a été attribué au groupe de l’ONA face au groupe Chaâbi. L’ouverture des plis a eu lieu jeudi 15 juillet 2004. Le critère final de choix du prestataire retenu est celui du niveau de tarif le plus bas de l’eau.
Le groupement ONA-CDG-BRL-Inframan a proposé un prix de vente de 1,48 dirham le mètre cube hors taxes et le groupe Chaâbi 1,88 dirham. L’ex-groupe Suez, Ondeo services, avait annoncé sa participation à un premier appel d’offres international. Un deuxième appel d’offres a été émis et auquel ont participé les groupements ONA-CDG-BRL-Inframan conduit par l’ONA en tant que chef de file et Holding Ynna-Dimatit-SNTM, mené par Holding Ynna (groupe Chaâbi). La gestion du projet d’irrigation, d’une superficie de 10.000 ha, a été déléguée pour une période de 30 ans, précise le communiqué du groupe ONA. Selon les termes du projet, il est prévu d’appliquer un tarif comprenant une part fixe annuelle sous forme d’abonnement (prépaiement de 20 % du montant correspondant au volume souscrit par chaque agriculteur), et une redevance de consommation liée au volume consommé. L’objectif du projet, qui sera opérationnel en 2007, est d’apporter de l’eau de surface du complexe hydraulique Chakouken-Aoulouz au périmètre El Guerdane (une distance de 90 kms).
Le périmètre Guerdane regroupe près de 600 agriculteurs sur 10.000 hectares, avec une technicité élevée. Les terres d’El Guerdane sont essentiellement occupées par des vergers. Cette région connaît une carence hydrique. Pour faire face à ce problème, le Plan directeur d’aménagement des ressources en eau du Souss Massa (PDARE) (1) a alloué au périmètre d’El Guerdane un volume de 45 millions de mètres cubes d’eau provenant du complexe de barrages Chakoukane-Aoulouz. Ce volume peut couvrir près de la moitié des besoins en eau des superficies agrumicoles du projet. L’eau souterraine issue des forages privés devrait pouvoir couvrir le reste.
Les forages privés qui pompent l’eau de la nappe du Souss ont été l’unique source d’eau d’irrigation. Cette nouvelle approche vise donc, la sécurisation de l’approvisionnement en eau de l’ensemble de la région. Surexploitée, la nappe voit son niveau baisser de 2,5 mètres par an en moyenne. Et chaque année, des exploitations sont abandonnées du fait du tarissement de forages ou des coûts de pompages onéreux.
Le volume réservé pour l’irrigation de ce périmètre est de 45 millions de m3 par an, ce qui représente environ la moitié des besoins des agriculteurs. À travers cette action, le groupe ONA ambitionne de s’ancrer davantage dans l’amont agricole au bénéfice des activités du groupe dans le secteur agroalimentaire et de devenir un opérateur dans les métiers de la gestion déléguée et de service aux collectivités locales.
Le projet est supervisé par la Banque Mondiale, plus particulièrement sa filiale (Société financière internationale). Il est doté d’un financement du Fonds Hassan II pour le développement économique et social à hauteur de 475 millions de DH sur un montant global d’investissement d’environ 700 millions de DH.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *