L’UE tente de rassurer sur la situation financière du Portugal

L’UE tente de rassurer sur la situation financière du Portugal

Le président de l’UE, Herman Van Rompuy, s’est voulu rassurant, mercredi, sur la situation financière du Portugal, alors que l’annonce d’un plan d’aide à l’Irlande a renforcé plus que dissipé les craintes de contagion à ce pays comme à d’autres. «Si on nous dit qu’il y a une contagion, ce n’est pas sur une base économique, ce n’est pas sur une base rationnelle», a affirmé Herman Van Rompuy lors d’un débat au Parlement européen, réuni en séance plénière à Strasbourg. Le Portugal «ne souffre pas d’une bulle immobilière, son secteur financier n’est pas trop important par rapport au pays, ses banques sont bien capitalisées», a-t-il détaillé, en cherchant à faire la distinction avec les problèmes de l’économie irlandaise. «Ne nous trompons pas d’ennemi», a encore appelé M. Van Rompuy. Le Portugal est le pays considéré par les marchés comme le plus susceptible d’avoir besoin d’une aide financière extérieure après l’Irlande. Le président de la Commission européenne, José Manuel Barroso, a pour sa part mis en garde contre les commentaires alarmistes sur la zone euro. «Il y a parfois un effet de prophétie qui s’autoréalise», a-t-il dit devant les eurodéputés. «Nous vivons toujours dans des conditions très difficiles» et il s’agit de sujets «très sensibles» pour les marchés. Mais «la situation serait bien pire si nous n’avions pas l’euro», a-t-il souligné. Et les problèmes ne sont «pas seulement dans la zone euro», a-t-il poursuivi. «Des pays qui ne sont pas dans la zone euro ont des problèmes pires» en termes de dette ou de déficit, a-t-il affirmé, citant notamment le cas de l’Islande, qui «a fait faillite». Il aurait aussi pu évoquer le Royaume-Uni, qui affichait en 2009 le 3e plus fort déficit de l’UE (11,4% du PIB) derrière la Grèce (15,4%) et l’Irlande (14,4%), selon les dernières statistiques livrées par l’office européen Eurostat. Les taux des emprunts d’Etat des pays de la zone euro jugés les plus fragiles étaient de nouveau en nette hausse mercredi sur les marchés financiers.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *