Malaise chez les professions libérales

Question pour un champion. Quel est le poids des professions libérales dans l’économie marocaine ? Difficile à dire dans la mesure où on ne dispose pas des chiffres fiables -valeur aujourd’hui- sur les personnes qui exercent ces professions. Le constat est celui de la CGEM (Confédération Générale des Entreprises du Maroc).
Le patronat estime que ces professions sont dispersées. Dispersées, oui…si l’on en juge par la multiplication des associations représentant les différents corps de métiers. Cette dispersion n’arrange en rien leurs affaires dans la mesure où celles-ci manquent de représentativité. Ce qui se traduit aussi par leur exclusion dans les débats économiques.
A quelques rares exceptions près, on a vu des associations monter au créneau pour défendre ou remettre en cause des décisions prises par le législateur.
Face à cette situation, les responsables de la CGEM ont estimé que le moment est opportun pour organiser les Assises des professions libérales (30 au 31 mai à Skhirat). Un rendez-vous important où il y aura question de faire le point sur le malaise dont souffrent ces professions. Au menu des travaux, la réglementation, les conditions d’exercice, l’environnement socio-économique et fiscal, le poids de l’informel, la concurrence déloyale et le respect de la déontologie.
Un communiqué de la Confédération générale indique que plusieurs représentants des différents départements ministériels concernés par l’exercice des professions libérales et du patronat participeront à ces assises. On s’attend même à une affluence massive.
Auprès de la CGEM, on indique que l’idée d’organiser ces assises a été appréciée par les associations regroupant les différentes professions. Ces Assises constituent une occasion privilégiée pour aborder les maux dont souffre chaque activité. Lors de cette manifestation, les représentants de chaque profession mettront en avant les handicaps qui freinent le développement de leur activité. Chaque profession tentera de convaincre le patronat marocain à ses thèses et à ses doléances.
Deux jours durant lesquels les débats s’annoncent fructueux entre opérateurs économiques et pouvoirs publics, estiment les organisateurs. Ces derniers espèrent que les assises se traduisent par des résultats concrets notamment en matière d’harmonisation des positions des représentants des différentes professions libérales. Réunir ces professions autour de la même table est une initiative salutaire. Pourvu que les débats soient à la hauteur des enjeux liés à au développement des professions libérales.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *