Marché central : Les échanges dépassent les 4,6 milliards de dirhams

Marché central : Les échanges dépassent les 4,6 milliards de dirhams

L’AMMC dévoile les statistiques des profils des investisseurs au troisième trimestre

Nette progression des échanges sur le marché boursier au troisième trimestre. Les Marchés central et de blocs ont vu leur volume global des échanges s’améliorer de 61% à fin septembre. Il s’est en effet établi à 8,015 milliards de dirhams. C’est ce que révèlent les dernières statistiques de l’Autorité marocaine des marchés des capitaux (AMMC). Une hausse de 61% par rapport à la même période de l’année précédente.

Ces échanges restent, selon l’AMMC, dominés par le compartiment actions, soit 88% du volume. Le compartiment obligataire détient que 12% du volume global des échanges sur les deux marchés. S’agissant du marché central, le volume des échanges a atteint les 4,657 milliards de dirhams, en progression de 21% par rapport au troisième trimestre 2015. La plus importante part de ce volume est détenue par les organismes de placement collectif en valeurs mobilières (OPCVM). «Les OPCVM sont à l’origine de près de 31% du volume enregistré sur le marché central, suivis des personnes morales marocaines, des personnes morales étrangères et des personnes physiques marocaines avec des parts respectives de 22, 21 et 13%», indique l’AMMC.  En termes d’achat, les OPCVM ont affiché une ventilation positive de  l’ordre de 60,11% par rapport au troisième trimestre de l’année 2015. Le volume des achats pour cette catégorie d’investisseurs se situe autour de 1,659 milliard de dirhams à fin septembre et ce sur un total volume des actions échangées sur le marché central de 4,656 milliards de dirhams toutes catégories confondues. Les personnes morales marocaines (PMM) arrivent en deuxième position avec un volume d’achat de 1,384 milliard de dirhams, en baisse d’environ  20,64%.

Les personnes morales étrangères (PME) ont enregistré, pour leur part, un volume d’achats de 936,55 millions de dirhams au troisième trimestre 2016, soit une évolution de 29,83% par rapport à la même période de l’année précédente. La quatrième place est accordée aux personnes physiques marocaines (PPM). Ces investisseurs ont comptabilisé un volume d’achat de 592,83 millions de dirhams, en  amélioration de  94,8%. Ils sont suivis des opérations exécutées via le réseau bancaire (RES) avec 59,38 millions de dirhams. Ce volume s’est inscrit en augmentation de 54,31% par rapport au troisième trimestre 2015. Bien qu’elles aient enregistré un pic au troisième trimestre (348,63%), les personnes physiques étrangères (PPE) arrivent  en dernière place enregistrant ainsi des achats de l’ordre de 24,18 millions de dirhams. La répartition des achats par catégorie d’investisseur fait ressortir une part de 36% pour les OPCVM, 30% pour les PMM, 20% pour les PME, 13% pour les PPM, 1% pour les opérations exécutées via les réseaux bancaires et 0,5% pour les PPE. S’agissant des ventes, les OPCVM continuent d’occuper la tête du peloton avec un total de 1,208 milliard de dirhams.

Ils ont ainsi enregistré une hausse de 18,16% en comparaison avec la même  période  de  l’année passée. Les PMM, quant à elles, ont enregistré un total de 1,185 milliard de dirhams, soit une hausse de 20,15%. Les PME sont en troisième position avec un volume de ventes de 985,16 millions de dirhams au troisième semestre 2016. elles se sont inscrits en baisse de 18,5% par rapport à la même période de l’année 2015. S’agissant des opérations exécutées (RES) via le réseau bancaire, le volume des ventes a atteint 679,23 millions de dirhams enregistrant une hausse fulgurante de 117,41% par rapport au troisième trimestre de 2015. En avant-dernière place, les PPM ont comptabilisé un volume de vente de 578,15 millions de dirhams et une variation de  84,69% par rapport à la même période de l’année précédente. Les PPE ont enregistré, quant à elles un volume des ventes de 20,20 millions de dirhams, grimpant de 184,02% par rapport au même trimestre de l’année 2015.  La structure des ventes est composée de 26% d’OPCVM, de 25% de PMM, de 21% de PME, de 15% des opérations réalisées via les réseaux bancaires, de 12% des PPM, et de 0,4% des PPE.

Leila Ouchagour

(Journaliste stagiaire)

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *