Marché monétaire : évolution contrastée

Marché monétaire : évolution contrastée

Durant les premiers sept jours de ce mois, les taux monétaires se sont largement redressés en enregistrant de faibles amplitudes avec 2,5 points au long de la semaine. Cette baisse est expliquée surtout par la contrainte liée à la gestion de la Réserve monétaire obligatoire (RMO) et par la sortie du titre de règlement des adjudications.
Selon la lettre hebdomadaire de BMCE  Markets, le Taux moyen Pondéré (TMP) a enregistré une légère hausse avec un niveau de 2,48%, alors qu’il était de 2,38% une semaine auparavant. Les taux repos, à leur tour, ont connu la même tendance haussière avec 20 points en oscillant autour de 2,35%.
L’excédent constitué au niveau de la Réserve monétaire obligatoire de 11 milliards DH le 5 novembre de la même année montre bien que le marché monétaire est liquide et équilibré. Toutefois, les ponctions massives qui ont été opérées par Bank Al-Maghrib (BAM) lors des reprises de liquidités ont fait baisser, la semaine dernière, l’excédent qui a été enregistré le mois de novembre. Dans ce sens, la banque d’émission a retiré du système 10 milliards DH durant la semaine allant du 23 au 29 novembre. Cependant, les avoirs extérieurs de cet argentier ont augmenté en s’installant à 174 milliards DH à la fin novembre, alors qu’ils étaient de 150,05 milliards DH en décembre 2005. Ils ont donc enregistré une hausse de 22,8 milliards DH avec un taux de 16 %. Cette bonne performance est expliquée par la grande évolution enregistrée dans les recettes touristiques qui ont atteint 43,3 milliards DH à la fin octobre 2006. Elle est expliquée aussi par la hausse des recettes provenant des transferts des Marocains résidant à l’étranger (MRE), avec un taux de 14,7% sur les 12 mois derniers avec 39 milliards DH. En analysant l’évolution du marché primaire depuis la fin 2005, on constate que  la maturité de 26 semaines s’est détendue de 3 points avec un taux de 2,57%. Durant cette période, le Trésor a pu “lever“ du marché 500 millions DH sur une demande significative de 4,4 milliards DH. La demande sur la maturité de 13 semaines, quant à elle, a affiché un spread large de 22 points dans une fourchette de 2,48% – 2,70%. De son côté, le 52 semaines plein monétaire a bénéficié d’une demande soutenue de 2,4 milliards DH dans une fourchette de 2,63% – 2,62%. Par ailleurs, l’institut d’émission a annoncé en ce mois de décembre un programme de financement mensuel compris entre 6 et 6,5 milliards DH, soit une baisse de 2 milliards DH par rapport à décembre 2005. A travers ce programme, Bank Al-Maghrib confirme bien son retour sur le marché monétaire primaire durant ce mois-ci. La hausse de ses besoins est due aux dépenses imprévues de fin d’année et aux déblocages de trésorerie en faveur de certains ministères.
On peut signaler ici que la levée nette pour ce mois de décembre peut être comprise entre 1,7 et 2,2 milliards DH. Pour le marché secondaire, la maturité de 30 ans a connu une baisse de 2 points par rapport à son dernier taux primaire. Ceci signifie bien que les taux à long terme sont restés presque stables. Sur le reste de la courbe, on constate une baisse sur la partie courte et moyenne avec une pente qui ne peut être réduite. En termes d’échanges, l’intérêt des investisseurs s’est concentré principalement sur les maturités longues comme en témoigne le volume enregistré de 4,7 milliards DH.  Cependant, les volumes échangés ont connu une hausse nette de 64% en l’espace d’une semaine. Ils intègrent les volumes du marché primaire qui ont été servis à la clientèle sur le marché secondaire. C’est ce qui explique leur remarquable évolution. Selon les prévisions de BMCE Capital Markets, le niveau de liquidités sur le marché monétaire devrait s’amplifier la semaine prochaine en raison de l’injection de 5 milliards DH par le biais des reprises de liquidités. Pour le marché obligataire, les prémices d’une baisse des rendements obligataires devraient se renforcer à l’approche de la fin de l’année.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *