Marchés publics : Un Fonds de garantie de la commande publique

La Caisse marocaine des marchés vient de s’allier à Attijariwafa bank pour le financement des commandes publiques. Mustapha Bakkoury, directeur général de la Caisse de dépôt et de gestion, et Mohamed El Kettani, président-directeur général d’Attijariwafa bank, viennent de signer un accord de partenariat dans le cadre du plan de développement de la Caisse marocaine des marchés (CMM). Cet accord vise à recentrer les activités du CMM sur son métier de base d’intervention en garantie au profit des entreprises attributaires de marchés publics, selon les initiateurs de ce projet. Concrètement, ce partenariat porte sur deux axes : un dispositif d’escompte des effets CMM et un Fonds de garantie dédié à la commande publique (FGCP). «Cette convention vise dans une première étape la mise en place d’un système d’escompte des effets CMM lui assurant une meilleure fluidité et célérité pour le traitement de ses opérations de financement», explique-t-on dans un communiqué de presse.
Les deux parties ont convenu d’élargir, dans une seconde étape, le périmètre de ce partenariat pour couvrir, notamment, des montages conjoints en partage de risque (pool de cautionnement) et l’externalisation au profit de la CMM de portefeuilles d’opérations, selon la même source. Le deuxième axe de ce partenariat concerne le FGCP. Les équipes de la CDG et d’Attijariwafa bank définiront les procédures et les conditions selon lesquelles ce fonds apportera sa garantie aux crédits et/ou aux cautionnements accordés par cette banque à ses clients PME adjudicataires de marchés publics à travers une couverture partielle des crédits et/ou cautionnements.
«À travers la signature de ces accords de coopération, Attijariwafa bank affiche sa volonté d’accompagner le développement des PME et de faciliter l’accès de ces dernières au financement de leurs besoins dans le cadre de l’attribution de marchés publics», selon le management d’Attijariwafa bank. Cet appui aux PME est un axe majeur dans la stratégie de développement de cette institution pour les prochaines années à venir.
«Dans le cadre de la mise en œuvre du plan Izdihar 2010, nous comptons développer une expertise et des canaux pour accompagner les très petites entreprises», a tenu à préciser Mohamed El Kettani, mercredi dernier, lors de l’annonce des résultats semestriels de la banque.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *