Maroc-Espagne : les affaires marchent

Alors que le torchon brûle entre les deux pays sur plusieurs questions d’ordre politique, les affaires, elles, tournent plutôt bien entre les deux. Une rapide lecture des différents indicateurs économiques de cette année le démontre. À commencer par le volume des échanges économiques du premier semestre 2003, publiés par l’Office des Changes, qui enregistre une nette hausse par rapport à l’année 2002. Ainsi, les transactions commerciales du Maroc avec l’Espagne ont atteint 15,16 milliards de dirhams dont 8,28 milliards DH au titre des importations et 6,88 milliards de DH au titre des exportations. Ce qui représente respectivement 12,5 % des importations et 16,5 % des exportations totales du Maroc durant la même période. Sur un autre registre, les investissements espagnols au Maroc ont enregistré, eux-aussi, d’excellentes performances cette année. Celles-ci ont atteint en effet 865,2 millions, représentant 21,8 % du total des investissements étrangers, contre seulement 5,7 % pour l’ensemble de l’année 2002. Ce dynamise s’est accompagné par la conclusion d’une série d’accords et de conventions à vocation économique ente les deux pays. En avril 2003, une déclaration d’intentions sur la coopération et l’assistance technique dans les domaines de l’emploi et des affaires sociales a été signée entre les deux pays. Objectif : appuyer les structures d’intermédiation sur le marché du travail, le développement des initiatives locales d’emploi. En juillet, l’Office national de l’électricité (ONE) et la société espagnole Red Electrica de Espana (REE) ont signé un accord portant sur la réalisation de la deuxième interconnexion électrique sous-marine. Sa mise en service est prévue pour décembre 2005. Cette interconnexion permettra de doubler la capacité physique de transit entre les deux pays pour la faire passer de 700 MW à 1.400 MW. D’un coût de 117,2 millions d’euros (environ 1,24 milliard DH), ce projet sera financé à parts égales par les deux opérateurs. Dans le secteur pétrolier, un accord a été signé en septembre entre l’Office national des recherches et d’exploitations pétrolières (ONAREP) et la société pétrolière espagnole REPSOL Exploracion, portant sur trois permis d’exploration dans la zone d’intérêt Tanger-Larache offshore. Couvrant une superficie de 6.000 km2, ces permis sont d’une durée totale de huit ans. Au mois d’octobre, une convention de partenariat a été signée entre l’association marocaine d’appui à la promotion de la petite et moyenne entreprise (AMAPPE) et l’ONG espagnole Intermon Oxfam pour la réalisation de la 2ème phase du programme d’appui au développement de l’entrepeunariat féminin (PADEF). La première phase de ce programme, lancée en février 2002 dans le cadre d’un partenariat multilatéral réunissant AMAPPE, UNIFEM, INTERMON OXFAM et OXFAM Québec, s’est achevée au mois de mars 2003 et a donné lieu à plusieurs réalisations, dont la plus importante fut la mise en place d’unités d’appui aux activités féminines. Enfin, tout récemment, et au mois de novembre, l’Office national marocain du tourisme (ONMT) a signé un accord avec le groupe touristique espagnol Globalia. Objectif: l’ouverture d’une nouvelle desserte aérienne entre Madrid et Marrakech via la compagnie Air Europa, filiale du groupe espagnol. D’autres destinations devraient suivre.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *