Maroc: Le climat des affaires en équation

Maroc: Le climat des affaires en équation

Le développement de l’entreprise est l’une des priorités de l’Exécutif et le secteur économique a concentré le plus grand nombre de réformes depuis la nomination de ce gouvernement en 2011.

C’est, en somme, les deux messages qu’a tenu à faire passer le chef de gouvernement Abdelilah Benkirane lors de sa rencontre avec les hommes d’affaires et entrepreneurs marocains lundi à Casablanca. Le thème choisi pour cette conférence-débat, «L’entreprise au cœur de la stratégie du gouvernement», s’alignait parfaitement avec les propos du chef de gouvernement.

Celui-ci a ainsi détaillé les trois objectifs de la stratégie gouvernementale dans le domaine économique, à savoir «engager les grandes réformes dont a besoin le Maroc (…), faciliter la vie à l’entreprise et améliorer le climat des affaires mais également réaliser une certaine justice sociale».

Benkirane a souligné que bien que les chantiers découlant de ces objectifs ne semblent pas liés de manière directe aux entreprises, ceux-ci versent dans son intérêt à moyen et à long termes. «Le soutien des catégories les plus vulnérables, le rétablissement de  l’équilibre des finances publiques, la réforme de la justice et des régimes de  retraite, la généralisation de la couverture médicale, la réforme de la  compensation et d’autres chantiers ont pour finalité de consolider notre  économie, de préserver la confiance des partenaires internationaux en notre  économie, ce qui a réuni des conditions favorables pour le développement du  tissu économique», a-t-il déclaré.

Outre les grands chantiers nationaux, le chef de gouvernement a énuméré les différentes mesures entreprises par le gouvernement en faveur de l’entreprise telles que l’adoption du décret relatif au règlement de construction et la mise en place d’une réforme intégrée du secteur financier.
Fait marquant dans le monde des affaires en 2014, l’adoption de mesures exceptionnelles pour traiter les difficultés accumulées par les entreprises a également été abordée par Abdelilah Benkirane.

Le chef de gouvernement a ainsi précisé que ces mesures avaient avant tout été adoptées pour alléger le fardeau des trésoreries des entreprises. Parmi elles figurent notamment l’accélération des délais  de remboursement de la TVA, l’annulation de la règle de décalage  temporel relatif à la déduction de la TVA pour un coût ayant dépassé 1,1 milliard de dirhams (MMDH) ou encore le règlement du problème du «butoir» relatif à la TVA qui aura coûté 1,5 MMDH au budget de l’Etat en 2014.

La priorisation du secteur de l’industrie a également été évoquée par le chef de gouvernement qui a rappelé le lancement du Plan national pour l’accélération du développement  industriel 2014- 2020, lequel devrait accroître la part de  l’industrie dans le PIB de 9 points et générer un demi-million d’opportunités d’emplois.
Dans cette même optique, un fonds public pour accompagner le développement industriel et les investissements devrait être créé.

Une des nouveautés du projet de loi de Finances 2015, ce fonds devra être doté d’une enveloppe budgétaire de 3 MMDH. Cette rencontre, 13ème édition des 500 plus grandes entreprises du Maroc organisée par le mensuel Economie & Entreprises, était également l’occasion de revenir sur les acquis du Maroc dans le domaine économique durant ces dernières années. Ainsi, Abdelilah Benkirane a assuré que le Royaume a pu conserver son attractivité et sa compétitivité.

En témoigne la préservation de  l’«Investment grade» que lui ont accordé les institutions de notation du crédit  souverain «Fitch Ratings» et «Standard and Poor’s» et l’amélioration de cette  notation de perspectives «négatives» à «stables» par l’agence de notation  «Standard and Poor’s». Le chef de gouvernement a néanmoins rappelé que plusieurs défis devaient encore être relevés, notamment l’adoption de la loi organique relative au droit de grève, l’amélioration du  Code du travail, la moralisation de la vie publique et la lutte contre la  corruption ou encore la simplification des procédures administratives.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *