Mauvaise performance des investisseurs étrangers à fin 2012

Mauvaise performance des investisseurs étrangers à fin 2012

Baisse de la valeur des investissements étrangers en titres cotés. C’est ce qui a été observé au titre de l’exercice 2012 au niveau de la place casablancaise. La capitalisation boursière détenue par ces investisseurs a été marquée par un passage de 147,7 milliards de dirhams en 2011 à 118,1 milliards de dirhams en 2012 accusant une baisse de 20,1%. De même, la part de la capitalisation boursière détenue par les étrangers et les MRE s’élève à 26,5% en 2012 contre 28,6% en 2011.

Le Conseil déontologique des valeurs mobilières (CDVM) qui examine dans son dernier rapport la ventilation des transactions des investisseurs étrangers sur la place financière, dissocie ces baisses de la désertion des investisseurs. Le CDVM l’attribue, en revanche, à la contre-performance des secteurs-phares de la cote casablancaise, notamment le secteur bancaire et celui des télécoms. Le même exercice a connu une légère baisse du nombre des investisseurs étrangers en actions cotées s’établissant à 4.560 investisseurs contre 4.694 une année auparavant.

Par nationalité, les européens détiennent une part de 90,68% du total des avoirs, souligne le CDVM, soit 23,76% de la capitalisation boursière. De ce total, les personnes morales françaises détiennent à elles seules 7,23%. L’exercice 2012 a connu par ailleurs la réalisation d’ordres d’achats de plus de 7,1 milliards de dirhams et un volume à la vente de 4,1 milliards de dirhams. 

Par ailleurs, le CDVM souligne dans son rapport que «l’essentiel de l’investissement étranger en actions cotées est réalisé sous forme de participations stratégiques». Et d’ajouter que «la part de celles-ci dans le montant global de l’investissement étranger en 2012 est restée identique à celle de 2011». La tendance baissière a également concerné la part flottante détenue par les étrangers et les résidents marocains à l’étranger. Cette dernière a affiché un léger repli passant ainsi de 3% en 2011 à 2,7% en 2012. En revanche, l’investissement étranger en titre d’OPCVM a enregistré une nette progression à fin 2012.

Ce montant a grimpé de 45% atteignant ainsi les 1,29 milliard de dirhams contre 896,6 millions de dirhams générés au titre de l’exercice 2011. Il en est de même pour l’actif net global sous gestion des OPCVM qui a connu une amélioration de 5% se fixant à 241,8 milliards de dirhams contre 229,4 milliards une année auparavant. Par profil d’investisseurs étrangers résidents au Maroc, les personnes morales ont affiché la plus bonne performance en montant investi. Le CDVM fait état de 53,9 millions de dirhams en 2012 marquant une hausse de 151% en montant d’investissement. Notons que les plus fortes baisses observées à fin 2012 concernent principalement les personnes physiques étrangères résidentes présentant un total d’investissement de l’ordre de 18,22% en baisse de 12% en montant investi. Même constat pour les personnes morales étrangères non résidentes dont l’investissement en OPCVM s’est déprécié de 11% à fin 2012. 

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *