M’dina bus étoffe son parc

M’dina bus étoffe son parc

A partir du 1er août 2005, les Casablancais auraient à payer plus cher leur ticket de bus. Et pour cause, M’dina Bus, entreprise délégataire du transport urbain à Casablanca, serait sur le point d’augmenter ses tarifs. Des augmentations de 0,50 DH et 0,60 DH selon les lignes, mais qui n’ont toujours pas été soumises au Comité de suivi de cette gestion déléguée. «Nous avons juste entendu parler d’une hausse des prix en préparation qui devrait entrer en application dès le 1er août prochain. Les tickets qui sont actuellement proposés à 2,40 DH et à 2,50 DH passeront à 3 DH alors que les lignes dont le prix de ticket et de  3,50 DH verront désormais leurs tickets commercialisés à 4 DH. M’dina Bus n’a pas soumis cette augmentation des prix au comité de suivi qui ne peut donc se prononcer dessus», explique un membre de ce comité qui a requis l’anonymat. Et d’ajouter qu’une telle hausse n’a aucune chance d’être approuvée. Et pour cause, le cahier de charges dûment rempli et accepté par l’entreprise gestionnaire de la concession des transports publics de Casablanca ne donne pas le droit à cette dernière de procéder à une hausse des prix lors de la première année. Par la suite, des augmentations peuvent être programmées, mais à des conditions. « Il faudrait que l’entreprise gestionnaire fournisse la preuve que ses coûts ont augmenté de 3%. Le comité de suivi pourrait alors se réunir et statuer sur la nature de cette augmentation qui n’atteindrait en aucun cas 25 % comme il en est question actuellement», explique ce même membre. Dans le même sens, une réunion a eu lieu mardi entre les autres opérateurs privés de Casablanca et le président du Conseil de la ville de Casablanca.
Une réunion dont l’ordre du jour était une éventuelle augmentation des tarifs pratiqués par ces opérateurs privés. Ces derniers qui « n’ont jamais demandé de hausse», comme le confie ce propriétaire de bus. Le groupement M’dina Bus est constitué de la Régie autonome des transports parisiens (RATP), du groupe financier marocain Finances.com et des transporteurs privés casablancais Bahja Bus et Haddou Bus. Le groupement avait répondu d’abord à l’appel à manifestation d’intérêt, puis à l’appel d’offres de préqualification et, enfin, à celui de qualification pour la gestion déléguée de la Régie autonome des transports de Casablanca (RATC). Le business plan initial prévoit la mise en service de 600 bus au 31 décembre 2005, pour atteindre 1.200 bus en 2009. Les lignes en exploitation, passeront ainsi de 60 en 2004 pour atteindre 75 en 2009. Par ailleurs, M’dina Bus vient de passer commande de 800 bus à l’entreprise espagnole Hispano Carrocera. Le premier lot de 200 unités moteur Iveco sera livré début 2006. Le montage final des véhicules se fera dans des ateliers modernes qui seront installés à Casablanca. Une aubaine pour l’industrie locale.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *