Mesures en faveur des travailleurs indépendants

Grand-messe des artisans et commerçants lors de l’annonce des Initiatives gouvernementales en leur faveur. Ils étaient près de 3.000 personnes, hier lundi 13 novembre, au Centre d’expositions de l’Office des changes, à Casablanca, pour assister à l’annonce de ces mesures par le Premier ministre Driss Jettou.
«C’est un moment fort ! Ces nouvelles mesures s’inscrivent dans le cadre des démarches gouvernementales pour l’appui et l’assistance à ces populations. Elles concernent l’accès au financement bancaire, la couverture médicale et l’accès au logement», a précisé M. Jettou.
Ces trois initiatives sont en faveur des travailleurs indépendants exerçant dans le secteur libéral. Avec leurs familles et ayants droit, ils représentent le tiers de la population marocaine. Il s’agit de «Tamwil» pour le financement des projets, «Inaya» pour la couverture médicale et «Sakan» pour l’accès au logement. Pour accroître et pérenniser les revenus des commerçants et artisans, le gouvernement a mis en place de nouveaux moyens de financement en partenariat avec Attijariwafa bank, la Banque populaire et le Crédit agricole du Maroc ainsi qu’avec les associations de microcrédit.
En effet, deux types de financement sont proposés par «Tamwil», en plus de la simplification des procédures. Il s’agit d’un produit de micro-crédit individuel jusqu’à 20.000 DH en 2007 et 30.000 DH à partir de 2008 et d’un crédit bancaire jusqu’au 200.000 DH. Pour bénéficier de ce microcrédit individuel, il faut être de nationalité marocaine, avoir au moins 18 ans, disposer d’un local ou d’un atelier et avoir une ancienneté professionnelle d’au moins 2 ans. Pour le crédit bancaire, en plus ces critères, il faut une immatriculation au Registre du commerce ou une autorisation administrative d’exercer. Pour «Inaya», le démarrage de la couverture médicale obligatoire pour ces professionnels est prévu l’année prochaine. En partenariat avec la compagnie d’assurances Wafa Assurance, Poste du Maroc, la Fondation Banque populaire pour le microcrédit et d’autres association de microcrédit, le plafond minimal est de 60.000 DH par an par assuré. D’ici 2009, un organe sera mis en place pour s’assurer du respect de l’obligation de l’assurance- maladie, recouvrer les cotisations et gérer les relations avec le privé. «Nous travaillons également sur le dossier de la retraite pour ces populations et d’autres formules pour assurer leurs ateliers et leurs produits. Et cela prochainement», assure le Premier ministre en notant qu’il y a trois niveaux de couverture (voir encadré).
Pour le logement, l’initiative «Sakan» repose sur le Fogarim (Fonds de garantie pour les revenus irréguliers et modestes) soutenu par la Caisse centrale de garantie (CCG).

Couverture médicale : trois niveaux
L’accès à la couverture médicale est ouvert à toutes les catégories d’indépendants selon trois niveaux correspondants à leurs moyens et à leurs situations professionnelle et familiale.
Il s’agit de :

1. Chifaa Assassi :

• Paniers de soins : hospitalisations, examens hors hospitalisation, suivi des ALD (affections de longue durée) et accouchements.
• Plafond : pas de plafond.
• Cotisations : adulte 45 DH/mois et enfant 36 DH/mois.

2. Chifaa Moutakamil :

• Paniers de soins : prestations identiques à l’AMO-CNSS.
• Plafond : 200.000 DH/an.
• Cotisations : adulte 80 DH/mois et enfant 70 DH/mois.

3. Chifaa Chamil :

• Paniers de soins : frais ambulatoires et
d’hospitalisation avec un taux de 70%, 80% ou 100% selon le barème adopté.
• Plafond : 200.000 DH/an
• Cotisations : adulte 100 DH/mois et enfant 80 DH/mois.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *