Micam Shoevent : Le Maroc fidèle au rendez-vous

Micam Shoevent : Le Maroc fidèle au rendez-vous

Il s’agit de la 13ème participation marocaine à cet événement programmé deux fois par an à Milan. Cette mission, organisée par Maroc Export en partenariat avec la Fédération marocaine des industries du cuir (FEDIC) jusqu’au 4 septembre, tend à promouvoir les productions de cuir à fort valeur ajoutée déclinées en marques.

La participation marocaine vient ainsi placer les entreprises nationales au cœur de l’offre globale de produits finis de haut de gamme de la filière chaussure et maroquinerie. Ce positionnement se confirme d’une édition à une autre. Les entreprises marocaines ont établi lors du précédent rendez-vous du Micam (tenu février dernier) pas moins de 100 contacts soit des commandes de l’ordre de 500.000 euros. Pour l’édition de septembre, le Maroc aménage un pavillon d’une superficie de 112 mètres carrés permettant aux exposants marocains de présenter leurs collections automne hiver 2015-2016.

Les atouts du secteur du cuir marocain sont reconnus au niveau international. De par sa proximité géographique, ses infrastructures et ses multiples accords de libre-échange avec l’Union européenne, le Maroc reste un partenaire de choix pour de nombreux pays. Le marché du cuir marocain séduit , quant à lui, par sa main-d’œuvre qualifiée et sa matière première de référence. Les Zones franches d’exportation sont pour leur part bien exploitées par la filière cuir.
Rien qu’en 2014, la chaussure marocaine en destination vers l’Italie a totalisé un échange de 22 millions de dollars américains.

Les exportations marocaines vers le marché italien se sont chiffrées autour de 1 milliard de dollars au moment où les importations ont franchi le seuil de 2,3 milliards de dirhams.

Malgré les défis rencontrés par les professionnels, le secteur du cuir a connu une importante mutation. Il s’est doté de plusieurs stratégies dont la finalité est d’optimiser l’offre des cuirs bruts, et ce sur toute la chaîne de production passant de l’élevage, l’abattage, la collecte, stockage et autres. Le Maroc œuvre également à la modernisation des tanneries. Le but étant de produire des cuirs finis de bonne qualité conformes à la demande et aux tendances de la mode. Aussi, une attention particulière est accordée au repositionnement de l’industrie du cuir, en vue de favoriser le passage progressif de la sous-traitance vers la fabrication des produits finis en cuir à forte valeur ajoutée.

En chiffres, le secteur du cuir national génère 17.862 emplois directs et compte 340 entreprises pour une valeur de production globale estimée à 3 milliards de dirhams. La participation aux ventes à l’extérieur a atteint 2,3% des exportations industrielles. La filière de la chaussure accapare une grande partie de l’activité de transformation du cuir au niveau national, soit 80% des exportations totales du secteur et 230 unités industrielles.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *