Mobilisation des argentiers du G7

Au terme de deux jours de discussion, les ministres des finances des sept pays les plus industrialisés (G7), ont affirmé samedi à Ottawa, qu’ils entrevoient des perspectives de croissance mondiale et s’engagent à prendre les mesures nécessaires pour « favoriser une reprise vigoureuse et durable ». Dans une déclaration finale rendant compte de leurs travaux sur l’économie mondiale, l’appui au développement et sur leurs « efforts continus » dans la lutte au financement du terrorisme, les ministres du G7 soulignent que les risques qui subsistent sur leurs économies leur imposent de « demeurer vigilants ». « Nous continuerons à surveiller de près les marchés des changes et à coopérer au besoin », notent-ils. Dans leur document, les argentiers du G7 invitent par ailleurs l’Argentine « à collaborer étroitement avec le FMI en vue de mettre en place un programme de réforme économique viable sur les plans financier et social ». Ce qui doit permettre, estiment-ils, d’améliorer les perspectives de croissance et de favoriser les investissements étrangers dans ce pays qui est aux prises avec une grave crise économique.
En se déclarant « conscients » des difficultés que les pays les plus pauvres ont à surmonter pour réduire la pauvreté, les ministres du G7 disent qu’ils ont exploré « des façons de faire pour que ces pays puissent tirer profit d’une intégration économique plus poussée à l’échelle mondiale ».
« L’aide au développement, estiment-ils, devait être prodiguée plus efficacement et tous les pays devaient prendre l’engagement d’adopter des politiques judicieuses, d’exercer une gouvernance rigoureuse et de se conformer au principe de la primauté du droit ».
Le document du G7 indique que lors des « discussions fructueuses » qu’ils ont eu sur les questions de politique de développement, les ministres ont notamment évoqué « la possibilité de mobiliser des ressources nationales et internationales additionnelles, les échanges commerciaux et la dette extérieure ».
Ces discussions vont se poursuivre lors de la conférence des Nations-Unies sur le financement du développement, qui se tiendra à Monterrey mars prochain.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *