Mohamed Tazi : «Aucun parti n’a inscrit à son programme le redressement de notre balance commerciale»

Mohamed Tazi : «Aucun parti n’a inscrit à son programme
le redressement de notre balance commerciale»


ALM : Vous êtes élu à la tête de l’ASMEX. Que représente pour vous cette nomination ?
Mohamed Tazi : Je tiens, tout d’abord, à préciser que je suis élu pour une période transitoire en raison de la démission, pour des raisons personnelles, de l’ancien président. Il est important de rappeler que depuis sa création, l’ASMEX a toujours joui d’une bonne image de marque et d’une légitimité historique. Elle a été une force de proposition sur les problématiques du commerce extérieur. Nous nous réjouissons aujourd’hui de voir que de nombreuses propositions et recommandations de l’ASMEX ont été, bien que tardivement, prises en compte. Je cite à titre d’exemple la stratégie actuelle de promotion et de développement des exportations, le fonds d’appui aux exportations, le fonds d’appui aux consortiums, l’observatoire du commerce extérieur, etc. C’est dans ce cadre que s’inscrit notre vision pour les années à venir.

Quelle serait votre vision pour la période à venir ?
Nous nous efforcerons de faire en sorte que l’ASMEX joue son rôle de représentant des exportateurs marocains, et ce à travers le lancement d’un certain nombre de chantiers que nous considérons complémentaires à tout ce qui se fait actuellement par d’autres acteurs du commerce extérieur. Citons dans ce sens l’organisation de missions d’hommes d’affaires sur un certain nombre de marchés que nous jugeons à fort potentiel pour les exportations marocaines. Le déficit commercial est en dégradation continue depuis plusieurs années et il est de notre devoir d’aller prospecter et positionner nos produits sur des marchés, autres que nos marchés traditionnels, qui connaissent de nos jours beaucoup de problèmes (crise économique et financière, exacerbation de la concurrence…).
De même, nous œuvrons pour l’organisation des Assises nationales de l’exportation ainsi que les rencontres avec les acteurs du commerce extérieur sur un certain nombre de thématiques en vue de répondre aux questionnements des exportateurs. Ces rencontres seront organisées notamment dans les régions en vue d’approcher les exportateurs régionaux. La formation et l’information des exportateurs sur les aspects pratiques du commerce extérieur et sur les nouveautés y afférent rentrent également dans notre champ d’action.

Quel rôle devra jouer l’ASMEX dans la promotion du secteur de l’exportation ?
Comme je l’ai précisé, l’ASMEX a toujours été le porte-parole du secteur exportateur marocain à travers sa force de proposition et sa fédération des acteurs du commerce extérieur. Elle devra confirmer son positionnement d’organisme de référence auprès des exportateurs.

Quels sont les obstacles qui entravent son redressement ?
Vous avez raison de vous questionner sur l’obligation du redressement de notre commerce extérieur. Il est inacceptable de constater qu’en cette période cruciale d’élections législatives, aucun parti politique n’a inscrit à son programme le redressement de notre balance commerciale. Aucun parti politique ne s’est engagé sur l’amélioration de la compétitivité nationale, seule garante du développement exponentiel de nos exportations. Bien sûr, l’ASMEX aura à mobiliser l’ensemble des acteurs du commerce extérieur tant publics que privés.

Quel commentaire faites-vous des plans stratégiques visant à accroître les exportations marocaines ?
Nous croyons que le déploiement cohérent, coordonné et accéléré des plans stratégiques sectoriels et transversaux lancés par le gouvernement serait à même d’assurer une offre exportable diversifiée et compétitive. Les premiers résultats des plans stratégiques sont encourageants, il convient d’accompagner le développement de tous les secteurs exportateurs, en vue de permettre à l’exportation d’être le moteur de croissance de l’économie et de la création de l’emploi.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *