Mohammed Chakib Rifi : «Nous jouerons pleinement notre rôle de force de proposition»

Mohammed Chakib Rifi : «Nous jouerons pleinement notre rôle
de force de proposition»


ALM : Vous venez d’être nommé à la tête de la section de Casablanca du CJD. Que représente pour vous cette nomination?
Mohammed Chakib Rifi : Il est important de souligner qu’un JD «jeune dirigeant» rejoint le CJD pour défendre des valeurs (et non des intérêts catégoriels), se former à son métier de dirigeant-entrepreneur, prendre du recul, rompre son isolement, partager avec d’autres jeunes dirigeants des préoccupations semblables en toute confidentialité et profiter de toute la richesse d’un réseau convivial. Au Centre des jeunes dirigeants, la durée de tout mandat électif est de deux ans non renouvelable. Le président a juste le temps de constituer le BDS «bureau de section» et mettre en œuvre le projet de son mandat. Durant l’ancien mandat de mon ami Khalid Baghri, j’ai fait partie de plusieurs commissions et j’ai toujours été fasciné par le travail fait par les autres commissions dont je ne faisais pas partie. Le fait que je sois élu président me permettra certainement de goûter à tous les plats du CJD et avoir la chance d’assister également à leur préparation. Le CJD me correspond parfaitement, les valeurs du CJD ont été ancrées dans ma vie quotidienne, et je fais partie de ceux qui se sentent JD de nature et de valeur. Le fait d’être élu président représente certes une grande responsabilité et un dévouement plus profond envers le mouvement, mais cela en vaut la joie.
 
Que comptez-vous entreprendre au cours de votre mandat?
En ce moment, je travaille avec une équipe sur la conception globale du projet de section. Il y a plusieurs champs de réflexion et nous avons eu plusieurs réunions préparatoires au lancement de notre section, prévu au mois de septembre. Le fil conducteur est «l’accompagnement du JD» durant le cycle de vie de son entreprise. Aussi, nous réservons une importance particulière à la «performance globale» où nous mettrons à la disposition du JD les «best practices» et les outils du CJD tel qu’ils ont été conçus, expérimentés et vécus par notre mouvement au Maroc et à l’international. L’organisation et l’administration de la section sont une des priorités de l’équipe. Nous comptons créer le poste de secrétaire général pour une meilleure administration des fonctions transverses de la section.

Quels sont vos objectifs d’ici 2013?
Outre ceux cités précédemment, j’aimerai bien laisser à la fin de mon mandat une section bien structurée, avec une académie de formation et un incubateur propre et autonome. Je compte également travailler main dans la main avec nos partenaires stratégiques pour consolider nos relations et maintenir leur contribution au service du JD et de la PME marocaine. 

Comment se composera la section de Casablanca du CJD?
Il est prévu une réorganisation de la section au tour de trois pôles stratégiques. À savoir, d’abord le contenu, thèmes et commissions autour de l’accompagnement. Dans mon mandat, la thématique générale couvre le cycle de vie de l’entreprise et le type d’accompagnement adéquat à chaque stade, de la création à la cession ou le rebond. Ensuite, la performance globale, cela prendra en compte tout ce que le CJD a développé comme outils et que nous pourrons mettre à la disposition du JD. Et enfin, les fonctions transverses, soit le recrutement, l’administration de la section, les partenariats, la communication et autres.
 
Quelle place occupe cette section dans le réseau des jeunes dirigeants au Maroc et à l’international ?
Grâce à ses membres adhérents et ses sympathisants, la section de Casablanca est représentative des entreprises marocaines, en terme de secteurs d’activité et de taille.

Comment se décline votre démarche par rapport à celle des autres sections à l’international?
Au CJD nous avons tous le même dénominateur commun, «l’économie au service de l’homme», et nous ambitionnons la mise en œuvre d’un libéralisme économique responsable. L’ambition du CJD est de promouvoir des idées nouvelles pour rendre l’entreprise à la fois plus compétitive et plus humaine et accompagner dans sa mission, tout jeune dirigeant soucieux d’améliorer sa performance et celle de son entreprise.
 
Quelle est votre stratégie pour imposer votre section et quel sera votre apport?
La section de Casablanca, comme les autres sections du CJD, s’impose naturellement par la qualité des actions d’une part, et l’engagement et l’implication de ses membres d’autre part. Nous ne comptons pas entreprendre plusieurs actions à la fois, bien au contraire, nous serons très regardant à l’intérêt qu’aura telle ou telle action envers le JD avant de prendre la décision de l’initier. Le fait d’être sélectif nous permettra d’être plus proche du JD et de ses attentes. Un JD qui réussit tout en étant responsable, porteur de sens et de valeurs est notre plus grande satisfaction. Le CJD rayonne et rayonnera grâce à ses membres et ses actions. Si nous sommes sollicités, nous jouerons pleinement notre rôle de force de proposition et d’accompagnement des projets économiques et sociaux de notre pays..

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *