Mondial de Paris : L’automobile en fête

Depuis quelques années, le Mondial de Paris est passé premier de toutes les exhibitions automobiles mondiales, battant tous les records. A commencer par celui du nombre des journalistes accrédités, venus couvrir l’événement : ils étaient quelques 10.600 lors de la précédente édition (en 2002) et auraient, selon les organisateurs, dépassé les 12.000 cette année !
Avec une soixantaine de nouveautés, présentées en avant-première mondiale (un autre record), on s’attend également à ce que le record des 1,43 million de visiteurs (en 2002) soit battu. Après la horde de journalistes qui a eu la primeur de «déferler» au Mondial de Paris, le 23 septembre dernier, le lendemain a vu arriver les officiels et grandes personnalités, après l’inauguration donnée par le président Chirac. Dès lors, et durant deux semaines et trois week-ends, le parc des expositions de la Porte de Versailles est ouvert au grand public.
A l’intérieur et sur une surface d’exposition de 180.000 m2, rassemblant quelque 480 exposants de 26 pays, les constructeurs automobiles étalent toutes leurs gammes de modèles, dans des décors souvent très recherchés. Cette année, les stars s’appellent BMW série 1 et M5, Ferrari F430, Mercedes CLS, mais aussi Renault Modus, Citroën C4, Peugeot 1007, Ford Focus II, Hyundai Tucson, Honda FR-V, Mazda 5, Suzuki Swift, Seat Toledo, Nissan Pathfinder, Land Rover Discovery, Kia Sportage…
Du côté des modèles restylés, on a pu découvrir la Citroën C5 dans sa nouvelle robe, l’Alfa Romeo 147 version 2005 ou encore l’Audi A4 «face-liftée», c’est-à-dire, avec une nouvelle face avant arborant une calandre verticale. Mais, comme à l’accoutumée et comme tous les grands salons, ce qui a attiré le plus dans l’exhibition parisienne, ce sont les concept-cars et autres études de style qui préfigurent des modèles à venir. Dans ce registre, on trouve, entre autres, le coupé-cabriolet Lexus L-FC, Mercedes Sports Tourer (Vision B et Vision R), le cabriolet Ford Focus Vignale Concept, le coupé 4 places Renault Fluence et la Peugeot 907, un surpuissant prototype de GT exposé par la marque au lion et motorisé par un V12.
Et justement dans la catégorie des ultra-sportives, les visiteurs apprécieront surtout la Lamborghini Gallardo roadster (concept) et les versions définitives de la Bugatti Veyron (1000 ch et 400 km/h !) et de la Laraki Fulgura, première GT marocaine, entièrement élaborée par le designer Abdeslam Laraki (à l’exception des motorisations). Au demeurant, le Mondial de Paris reste l’occasion pour les constructeurs de faire montre de leur savoir-faire et leurs innovations technologiques.
Cette année, la donne est particulièrement axée sur les énergies propres et la préservation de l’environnement. Toyota présente ainsi une version assez spéciale de sa familiale l’Avensis. Celle-ci, baptisée «D4 Clean», reçoit un moteur Diesel à filtre à particules ne nécessitant aucun entretien. Enfin, BMW prouve une fois de plus sa supériorité en matière de recherche.
Son P-dg, M. Panke, a en effet dévoilé un concept inédit appelé «Clean Power» : un prototype de monoplace à architecture bizarroïde et très aérodynamique, mais surtout dépassant les 300 km/h en vitesse de pointe et accélérant de 0 à 100 km/h en moins de 4 secondes… le tout avec un moteur à hydrogène ! Très fort. Cela fait rêver et c’est d’ailleurs l’autre but du Salon.

• DNES à Paris, Jalil Bennani

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *