Oléiculture: Le programme de la BID et de l’ADA sur de bons rails

Oléiculture: Le programme de la BID et de l’ADA sur de bons rails

La Banque islamique de développement (BID) salue les avancées du Maroc en matière d’agriculture. L’établissement financier se montre satisfait des efforts déployés par le ministère de l’agriculture et de la pêche maritime dans le cadre de la mise en œuvre du Plan Maroc Vert.

L’accent a particulièrement été porté sur la filière oléicole. C’est ce qui a été exprimé en marge d’un atelier de travail organisé récemment par la Banque islamique de développement et l’Agence pour le développement agricole (ADA). Cette rencontre a permis d’examiner l’état d’avancement du programme de développement de la filière oléicole. Ledit programme connaît une forte adhésion de la Banque islamique de développement. L’établissement y contribue par un prêt de l’ordre de 790 millions de dirhams. Se référant à la BID, ce programme oléicole «reflète concrètement l’engagement du ministère de l’agriculture et de la pêche maritime pour mener à bien l’aboutissement de ce programme». Tenant compte du progrès mesuré, la Banque islamique de développement a réitéré sa volonté de continuer à appuyer lesdits efforts consentis dans le secteur agricole national.

Pour rappel, le programme de développement de la filière oléicole, mené conjointement par la BID et l’ADA, concerne cinq régions oléicoles du Maroc. Il s’agit d’un dispositif oléicole intégré et inclusif au profit de 8.200 agriculteurs et agricultrices issus des régions de Tanger-Tétouan-Al Hoceima, l’Oriental, Fès-Meknès, Marrakech-Safi et Beni Mellal-Khénifra. Le programme s’articule autour de plusieurs composantes. Il est question, entre autres, de la plantation de près de 18.000 hectares d’olivier, l’aménagement hydro agricole sur 136 kilomètres et la construction de 48 kilomètres de pistes rurales.

Le programme de développement de la filière oléicole a également pour objectif l’installation de 18 unités de valorisation d’une capacité de trituration des olives de 60 à 100 tonnes par jour. Notons que le développement de la filière oléicole s’inscrit au cœur de la stratégie agricole du Maroc. Le Plan Maroc Vert fixe pour l’oléiculture des objectifs déterminants à l’horizon 2020. La superficie devrait s’étendre à 1.220.000 hectares. De même, la production totale devrait atteindre les 2.500.000 tonnes dont 330.000 tonnes d’huile d’olive et 320.000 tonnes d’olives de table. En termes d’exportations, le Maroc devrait expédier au marché international 120.000 tonnes d’huile d’olive et 150.000 tonnes d’olives de table à l’horizon 2020. Pour atteindre ces objectifs et améliorer la productivité de la filière, des contrats-programmes ont été mis en place portant, entre autres, sur la réalisation de 510 projets intégrés, le renforcement des programmes d’encadrement et de recherche appliquée ainsi que la mise en place de deux oléopôles au niveau de Marrakech et Meknès.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *