ONA : Un résultat net en hausse de 75,3%

ONA : Un résultat net en hausse de 75,3%

Un résultat net en hausse de 75,3% pour l’ONA au cours des six premiers mois de cette année. Il est passé de 581 millions de dirhams en juin 2006, à 1,019 milliard de dirhams en juin 2007, soit une augmentation de 437 millions de dirhams.
Lors de l’annonce des résultats semestriels de ce groupe par Saâd Bendidi, président-directeur général de l’ONA, hier, mardi 2 octobre, à Casablanca, cette amélioration a été présentée comme le fruit de quatre événements.
«L’amélioration du RNPG a été grâce au redressement de Managem, à la croissance d’Attijariwafa bank et d’Optorg, à la plus-value de cession d’AXA-ONA, limitée par les pertes liées au démarrage de Wana dû au coût de l’acquisition de la clientèle», explique-t-on.
La plus forte hausse du résultat net a été dégagée par les Holdings avec +537 millions de dirhams, Managem avec +108 millions de dirhams et Attijariwafa bank avec +57 millions de dirhams.
Pour sa part, le chiffre d’affaires a connu un bond de 13,2 % au premier semestre 2007, passant ainsi de 13,46 millions de dirhams à 15,24 millions de dirhams. Une performance tirée essentiellement par la distribution, les relais de croissance (Wana et Onapar) ainsi que par Consumar. Pour l’excédent brut d’exploitation, il a enregistré une baisse de 1,2 % pour s’établir à 1,404 milliard de dirhams à juin dernier. Cette chute est expliquée par les frais engagés pour le démarrage de Wana. Sur le même trend baissier, il y a le résultat d’exploitation qui a pâti de ce démarrage. Il a chuté de 38,9 %, dégringolant de 930 millions de dirhams à 568 millions dirhams.
En Bourse, le cours moyen pondéré de l’action a progressé de 32,1 % durant les six premiers de cet exercice. Sur la place casablancaise, le cours de l’action ONA a été de 1629 dirhams. Ainsi, le dividende par action s’est amélioré de 66,7 % entre 2000 et fin juin 2007, soit une progression annuelle moyenne de 7,6 %.
Pour le second semestre de cet exercice, les perspectives de l’ONA s’articulent au tour de trois axes. Il s’agit de la saisie des opportunités de croissance externe à l’international pour Attijariwafa bank notamment en Afrique subsaharienne. Le deuxième axe concerne la mise en place des moyens de financement de la croissance. En dernier lieu, il y a la poursuite du développement des activités stratégiques en misant sur la grande distribution au Maroc et en Afrique, le lancement de la 3G en 2008 par Wana, une croissance des activités immobilières, le tout soutenu par une politique d’investissement ciblée.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *