Opportunités d’affaires prospectées

Au cours de l’année en cours, les visites des délégations d’hommes d’affaires au Maroc se sont multipliées. Un signe de l’intérêt que représente aujourd’hui le marché national pour les entrepreneurs italiens. La dernière visite date du lundi dernier. Des opérateurs économiques de la région de Rome se sont réunis avec leurs homologues de la région du grand Casablanca.
Au menu de cette rencontre, les moyens à mettre en place pour consolider les échanges économiques et commerciaux entre les deux pays. La délégation italienne comprend 18 entreprises représentant plusieurs secteurs, notamment la métallurgie mécanique, les télécommunications, l’agroalimentaire, le bâtiment, le textile, l’industrie électronique, et l’électro-médical. Notons que la coopération économique entre le Maroc et l’Italie n’est pas à ses balbutiements. Si l’on en juge par les chiffres, celle-ci s’intensifie d’année en année.
Il faut rappeler que les deux pays ont signé un plan d’action 2002/2004 en décembre 2001pour renforcer leur partenariat. Ce programme porte sur plusieurs chantiers : infrastructure autoroutière (rocade méditerranéenne, autoroute Rabat-Larache…), les barrages (Al Wahda, Sidi Driss…), l’électrification des zones rurales et la distribution de l’eau potable. Le programme en question vise la région du Nord et d’autres régions du Centre. La dernière réunion du premier groupe de travail, prévu par le plan, remonte à février 2002 à Rabat. Aujourd’hui, cela ne fait aucun doute que le Maroc figure en tête de liste des marchés prioritaires du Sud de la Méditerranée ciblés par l’Italie.
A fin 2001, les échanges commerciaux entre le Maroc et l’Italie s’élèvent à 8,4 milliards de DH, en recul de 13,3% par rapport à la même période de l’année 2000. L’Italie est le quatrième client du Maroc. Quant aux investissements italiens au Maroc, ils enregistrent une évolution soutenue depuis 1997. Ces derniers restent pourtant inférieurs par rapport à ceux engagés par la France et l’Espagne. Selon les chiffres officiels, l’Italie a investi 212,3 millions de DH dans le Royaume. Ils sont en-deça des ambitions affichées par les deux pays. La conversion de la dette marocaine a joué également un rôle primordial dans la consolidation du partenariat économique entre les deux pays. A ce propos, il faut noter qu’un accord a été signé pour la conversion de 100 millions de dollars de dette italienne envers le Maroc en investissements publics dont la première partie a été concrétisé (50 millions de Dollars).

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *