Pêche : les débarquements s’inscrivent à la baisse

Présidé par le Premier ministre, Driss Jettou, le conseil d’administration de l’Office national des pêches a tenu mercredi 14 février une réunion, lors de laquelle il a présenté les dernières statistiques de la production nationale de la pêche. Selon le directeur général de l’Office, Majid El Ghaib, les débarquements de poissons dans les ports marocains en 2006 ont connu une baisse de 18 % en volume par rapport à 2005 contre une augmentation de 6 % en valeur (3,6 milliards de dirhams). Ainsi, le volume des débarquements de la pêche a atteint en 2006 près de 709.000 tonnes.
Par ailleurs, cette rencontre a été l’occasion pour rappeler les grandes lignes du Plan d’orientation stratégique adopté par l’ONP pour la période 2006-2010, qui porte sur un investissement global de 762 millions de dirhams.
La mise à niveau des infrastructures de commercialisation se taille la part du lion avec 71% des investissements. Il s’agit notamment de la construction d’une nouvelle génération de halles aux poissons au niveau des ports, l’implantation, en partenariat avec les collectivités locales, d’un réseau de 10 marchés de gros à travers le Royaume, ainsi que l’encadrement et le développement de la pêche artisanale à travers la construction de villages de pêche.
Le plan quinquennal consacre également 22 % de l’investissement, soit 165 millions DH, aux programmes d’appui au développement du secteur.
Ces programmes portent sur la modernisation de la flotte de pêche côtière et artisanale, ainsi que sur la mise en place de mécanismes de financement spécifiques au secteur.
Pour l’année 2007, l’ONP investira 352 millions DH pour la mise à niveau des infrastructures de commercialisation.
«Ce programme porte essentiellement sur la construction de huit nouvelles halles à Tanger, Larache, Mehdia, Mohammédia, Safi, Agadir et Dakhla, outre celles de Laâyoune et Tarfaya actuellement en cours d’achèvement», explique M. El Ghaib dans une déclaration relayée par la MAP.
Le plan d’action 2007 prévoit également l’appui à la modernisation de la flotte de pêche côtière avec la mise en place d’un fonds de garantie spécifique au secteur, afin de faciliter l’accès des armateurs au crédit bancaire ainsi que la mise en oeuvre d’un fonds d’encouragement à l’innovation.
En outre, l’Office prévoit une nouvelle phase de déploiement de son système d’information avec la généralisation de la criée électronique à l’ensemble des halles du Royaume. Ce nouveau dispositif permettra une plus grande célérité et transparence des transactions commerciales.
 En vue de se conformer aux exigences de plus en plus contraignantes des marchés internationaux, la procédure de traçabilité, actuellement appliquée au poulpe, sera généralisée à d’autres espèces, notamment les petits pélagiques et les crustacés, a-t-il signalé.
 Pour ce qui est du développement de la pêche artisanale, le plan de l’Office prévoit la construction de 20 villages de pêche et la modernisation de 10.000 embarcations artisanales. Des négociations sont en cours pour faire bénéficier ce projet national de l’appui du «Millenium Challenge Corporation».

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *