Perquisitions au siège de Vivendi Universal

Des documents, notamment comptables, ont été saisis au siège de la banque à la Défense, a-t-on indiqué de source judiciaire. La banque a confirmé « que ses locaux ont été perquisitionnés dans le cadre d’une instruction pénale ouverte à Paris concernant les comptes de Vivendi Universal ». Elle a toutefois ajouté qu' »il s’agit là d’une procédure normale pour les banques d’une entreprise visée par une telle instruction ».
Selon le Parisien, qui a révélé l’existence de ces perquisitions, la Société générale est liée à plusieurs égards au groupe, en tant que principal bailleur de fonds mais aussi par la présence jusqu’au début du mois de décembre 2002 d’un ancien président de la banque, Marc Viénot, au sein du conseil d’administration de VU. Selon une source judiciaire, la brigade financière avait déjà perquisitionné aux domiciles de ce dernier, à la mi-décembre. Le siège de VU, de sa filiale Cegetel et le domicile de Jean-Marie Messier avaient alors également été perquisitionnés.
Ces perquisitions ont été ordonnées par les magistrats en charge de l’information judiciaire contre X ouverte le 29 octobre 2002 pour « publication de faux bilans pour les exercices clos au 31 décembre 2000 et au 31 décembre 2001 » et « diffusion d’informations fausses ou trompeuses sur les perspectives de Vivendi Universal en 2001 et 2002 ». L’enquête des juges Bruno Pireyre, René Cros et Henri Pons fait suite à une plainte déposée en juillet par l’Association des petits porteurs actifs (APPAC), qui estime notamment avoir été lésée « par une présentation erronée du bilan et de la situation financière de la trésorerie par les dirigeants de Vivendi Universal et plusieurs autres intervenants ». Le P-DG de la banque Daniel Bouton avait indiqué vendredi lors d’une rencontre avec la presse que l’exposition de la Société Générale à VU était « extrêmement modérée », c’est-à-dire que la banque était peu engagée financièrement auprès du groupe.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *