Perte de 13.000 emplois durant le premier trimestre 2009

Perte de 13.000 emplois durant le premier trimestre 2009

La crise internationale a eu un effet direct sur les entreprises de textile-habillement au Maroc. La baisse des exportations d’environ 13 % au premier trimestre 2009, par rapport à la même période de l’année 2008, en est la preuve. De même, l’emploi a été considérablement affecté, puisque 13.000 postes ont été perdus durant les trois premiers mois de l’année en cours. Le secteur du textile-habillement est lié en grande partie à l’étranger.
Les deux tiers des produits de ce secteur sont dirigés vers l’export. Il était intuitivement normal qu’il y ait un effet direct de la crise internationale sur les entreprises de textile. Une rencontre-débat a été organisée par le cercle des jeunes économistes, jeudi 11 juin, à Rabat. C’était une occasion pour discuter d’une part, les effets de la crise internationale tant sur les entreprises que sur les travailleurs et d’autre part, débattre le plan anti-crise dit sectoriel, établi par le gouvernement pour soutenir les entreprises. Intervenant lors de cette rencontre, le vice-président de l’Association marocaine des industries du textile et de l’habillement (AMITH), Tarik Aguizoul, a fait savoir qu’«à côté du plan sectoriel, un plan du ministère du Commerce extérieur est en préparation. Ce plan prévoit malgré la crise une multiplication par deux des exportations  à l’horizon 2012-2013». Dans le cadre du plan anti-crise, le gouvernement accorde une aide financière aux entreprises de textile qui réalisent au moins 20% de leur chiffre d’affaires à l’export. C’est un plan qui est composé de quatre volets. Un  volet social visant la préservation de l’emploi et des compétences, à travers la prise en charge par l’Etat des dépenses relatives aux charges sociales de l’entreprise.
Un volet financier prévoyant des aides aux entreprises les plus exposées, pour qu’elles améliorent leurs liquidités par le renforcement des garanties de l’Etat, pour le financement des besoins en fonds de roulement et la possibilité d’un moratoire pour le remboursement des crédits à long terme en cours. Un volet commercial qui consiste en un traitement préférentiel au profit des entreprises concernées, lors des opérations d’assurance de leurs exportations. Enfin, un quatrième volet concerne la  formation.  265 entreprises ont bénéficié du volet social, 47 ont bénéficié du volet financier et 21 entreprises ont  bénéficié du volet commercial. «Le volet social et le volet financier ont connu une mise en œuvre assez rapide. En revanche le volet commercial qui n’a été défini qu’à fin avril dernier, accuse un retard», a noté M. Aguizoul.
Le plan anti-crise a non seulement pour finalité de préserver l’emploi au sein des entreprises de textile, mais aussi les inciter à exporter et à améliorer leur activité industrielle. Le plan de soutien crée une relation contractuelle entre le gouvernement (le mandant) et les entreprises (les mandataires).
L’obligation à la charge des entreprises consiste à maintenir l’emploi. Le plan sectoriel constitue un mécanisme d’incitation et de contrôle.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *