Pilier II du plan Maroc vert : Un taux d’exécution de plus de 400% dans l’Oriental

Pilier II du plan Maroc vert : Un taux d’exécution de plus de 400% dans l’Oriental

84 projets sont lancés pour une enveloppe de 1,4 milliard de dirhams

«Le Plan agricole régional a fait bénéficier l’agriculture solidaire d’une attention particulière afin de lutter concrètement contre la pauvreté rurale en augmentant le revenu des agriculteurs dans les zones défavorisées».

De bonnes performances agricoles ont été atteintes dans la région de l’Oriental. Depuis son lancement, le Plan Maroc Vert a réussi à rehausser le rendement des agriculteurs toutes activités comprises. Les résultats affichés par l’agriculture solidaire illustrent bien cette dynamique. En effet, un dépassement des objectifs a été observé au niveau du pilier II de la stratégie agricole du Maroc. La direction régionale de l’agriculture de l’Oriental établit dans ce sens un constat plus que positif. Se référant à la dernière communication du département agricole de la région, le taux d’exécution s’est placé au-delà de toutes les attentes. Un record a été atteint dans ce sens. On note ainsi un dépassement de 442%.

Au total, 84 projets, au lieu de 19 initialement prévus, ont été lancés au niveau de l’Oriental. Ils totalisent une enveloppe budgétaire de 1,4 milliard de dirhams bénéficiant ainsi à près de 57.000 agriculteurs de la région. Cette population ciblée représente 248% des objectifs de départ. Aussi, les 84 projets lancés touchent une superficie totalisant 69.000 hectares contre 70.912 hectares prévus. A ce jour, 12 projets sont opérationnels au moment où 48 autres sont en cours de concrétisation.  Se référant à la direction régionale de l’agriculture, la réussite des programmes lancés dans le cadre du pilier II du Plan Maroc Vert est tirée par le potentiel agricole dont jouit l’Oriental.

De même, les atouts naturels de la région ont contribué de façon significative à la concrétisation de l’ensemble des objectifs. La direction régionale de l’agriculture met en relief également l’impact de ces réalisations sur la situation socio-économique de la communauté des agriculteurs. «Le Plan agricole régional a fait bénéficier l’agriculture solidaire d’une attention particulière afin de lutter concrètement contre la pauvreté rurale en augmentant le revenu des agriculteurs dans les zones défavorisées», apprend-on de même source.

Plantation : l’oléiculture domine

La plantation, composante importante du pilier II du Plan Maroc Vert et éventuellement des plans agricoles régionaux, a pour sa part suivi un rythme d’exécution ascendant. Le bilan dressé au niveau de la région au titre de l’année 2016 démontre une nette extension des superficies plantées. A fin décembre 2016, la direction régionale ressence une superficie plantée de 35.400 hectares.

Elle est dominée par l’oléiculture. Cette filière compte 29 projets totalisant une superficie de 40.000 hectares. L’amandier est la deuxième filière à constituer la superficie plantée. On compte dans ce sens 24 projets, soit une superficie de 14.450 hectares. Le cactus représente pour sa part une superficie de 4.440 hectares répartie sur 4 projets tandis que le palmier dattier couvre à fin décembre 2016 une superficie de 1.140 hectares. Tel que prévue par les dispositions du Plan Maroc Vert, la valorisation de la production est désormais une étape indispensable de la chaîne agricole.  La région de l’Oriental compte à fin 2016 la construction de 11 unités de valorisation et l’équipement de 14 autres.

139 millions de dirhams investis pour 2017

Pour 2017, la direction régionale de l’agriculture de l’Oriental a œuvré à accélérer le rythme de la programmation et la concrétisation des projets pilier II. La finalité étant de mieux exploiter les potentialités agricoles de la région. Pour se faire, une enveloppe de 139 millions de dirhams est débloquée pour la réalisation de 24 projets d’ici la fin de l’année. Ce programme concerne en effet la plantation de plus de 9.000 hectares. Une superficie qui, selon la direction régionale de l’agriculture, dépasse largement le rythme moyen annuel observé dans la région sur la période 2010-2016. Ce dernier s’établissait autour de 5.500 hectares par an.

Ce programme 2017 porte également sur la réhabilitation de 1.450 hectares, la construction et l’équipement de 17 unités de valorisation dont 4 de concassage ainsi que 4 centres de collecte de lait, 3 unités modernes de trituration des olives, 3 unités d’engraissement, ainsi qu’une unité de valorisation du cumin, une autre  du cactus et de traitement du lait. D’ici fin 2017, la région de l’Oriental connaîtra en outre l’amélioration pastorale. Le programme 2017 prévoit en outre l’amélioration pastorale sur 2.800 hectares et la création et l’aménagement de 11 points d’eau.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *