Polémique dans les établissements touristiques

Une rencontre décisive se tient la semaine prochaine à Rabat entre syndicats du personnel des instituts et centre de formation rattachés au ministère du Tourisme et l’Administration. Il s’agit pour les uns et les autres de trouver un compromis à la problématique née de la décision de transférer ces établissements du ministère du Tourisme à l’OFPPT. Le ministère du Tourisme, en partenariat avec la FNIH et l’Office de la formation professionnelle, avait mis en place un programme de développement intégré prévoyant l’extension du dispositif de formation pour optimiser les établissements existants, augmenter leurs capacités et en même temps construire huit établissements. Généralement opposés à cette option, les enseignants mettent en avant les craintes que dans ce changement il y a atteinte à leurs statuts. Pour les vacataires engagés, voilà des années dans ces établissements, le problème est encore plus délicat. La multiplication des intervenants (Caisses de retraite, ministère des Finances, ONMT) ne sont pas pour faciliter les choses. La loi confère à ces établissements le statut de services gérés de manière autonome (SEGMA) et soumis, en tant que tels, au contrôle du ministère des Finances à travers l’IGF. Le transfert en lui même est décidé par la Primature, permet de rationnaliser les dépenses publiques et en même temps optimiser la formation professionnelle répartie entre plusieurs ministères.
Pour l’Administration, ce transfert permettrait d’harmoniser la formation professionnelle et partant, d’optimiser les moyens. Suite à la réunion tenue lundi en présence de représentants de la Primature, du secrétaire général du ministère du Tourisme, la Confédération démocratique du travail a publié un communiqué menaçant de suspendre tous les examens théoriques, pratiques, en attendant une solution à l’affaire. Cette décision selon le communiqué, fait suite à l’appréciation faite des différents rounds relatifs. Rappelons que la plupart des revendications concernent la titularisation des temporaires et des contractuels sans exception, et l’application des dispositions de l’article 48 de la loi sur la fonction publique.

News : Fram crash sur la couverture de change
Le dollar a dans sa chute, plombé le résultat net de Fram. George Colson, qui était présent à l’inauguration de la zone d’Aguedal, a annoncé auparavant à Agadir une baisse de son résultat net de 10 millions d’euros. Une perte qualifiée d’historique par les observateurs. Le TO Toulousain aurait-il mal ficelé sa stratégie de couverture en dollars, concernant le volet transport aérien ? Le Maghreb est souvent considéré comme la poche de résistance de Fram qui réalise environ 1.000.000 clients par an sur le Maroc et presque autant en Tunisie. Cette dernière destination a, tout comme les Antilles françaises, la zone Asie et le Sri Lanka , connue des baisses importantes en 2003. Fram reste leader dans le bassin méditerranéen avec comme première destination l’Espagne (176 000 passagers). Le chiffre d’affaires du groupe est en progression de 2,7%, cela malgré la situation de l’Irak et le risque terroriste. L’activité tour opérating s’en est plutôt bien tirée avec une hausse de 3,18%. Par contre, le résultat d’exploitation, quoique positif, (7,660 Mie) est en légère baisse.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *