Précisions de la RAM sur l opération MRE : Aucun manquement aux engagements

Précisions de la RAM sur l opération MRE : Aucun manquement aux engagements

La Royal Air Maroc n’a pas l’intention de donner asile aux fausses idées, encore moins quand il s’agit de ses conventions. Et pour ce faire, la compagnie vient de publier un communiqué dans lequel elle explique laconiquement comment certaines voix insuffisamment informées ont voulu faire croire que les engagements pris  dans le cadre de la convention signée entre le ministère chargé des Marocains résidant à l’étranger et la RAM sous l’égide du ministère de l’équipement et du transport n’auraient pas été complètement assumés.

D’abord, rappelons que la convention remonte au mois d’avril. Elle prévoyait l’octroi de facilités de transport au profit de la communauté marocaine établie à l’étranger et portait sur une offre de 40.000 sièges vendus sous forme de billets individuels. Les tarifs réduits ont été affichés sur une période de trois semaines (du 16 avril au 6 mai) pour permettre aux bénéficiaires de programmer des déplacements durant la saison d’été. Or, souligne le communiqué, rien qu’en l’espace de quatre mois seulement le nombre de bénéficiaires a dépassé le quota prévu pour atteindre 48.000 billets à tarifs réduits consommés.

Par classement et répartition, c’est la communauté marocaine installée en France qui a le plus bénéficié de cette offre avec 19.000 billets, suivie des Marocains résidant en Belgique avec plus de 3.500 billets. Parmi les MRE bénéficiaires de cette offre, figurent également des résidents dans différents pays comme les Etats-Unis et le Canada (plus de 4.000 billets), l’Espagne, l’Italie, les Pays-Bas, le Sénégal, la Suisse… 

Dans cette convention, outre l’aspect d’offrir des billets à tarif réduit, la compagnie nationale, et à la demande du ministère chargé de la communauté marocaine résidant à l’étranger, précise qu’elle a mis en place un programme supplémentaire dédié aux MRE pendant le Ramadan en offrant des tarifs préférentiels sur des voyages effectués pendant le mois sacré. Les prix des billets ont été fixés entre 180 et 250 euros (aller et retour) sur les vols reliant le Maroc et des destinations du Benelux, la France et l’Italie.

La RAM a déployé ses efforts jusqu’à offrir un certain nombre de billets gratuits et ce dans le cadre du volet culturel afin de soutenir des activités et des manifestations organisées en mai et juin derniers par des associations de Marocains résidant à l’étranger.

Le volet social n’étant pas en reste, un appui particulier a été donné pour les MRE en difficulté pour faciliter leur déplacement au Maroc, notamment en faveur de ceux qui ne se sont pas rendus à leur pays d’origine depuis une longue période. Cette stipulation a été mise en œuvre à huit reprises depuis la signature de la convention.
Il est à rappeler qu’outre les tarifs promotionnels pour des billets individuels, la convention de partenariat prévoit des prix préférentiels pour l’achat de billets de groupes réalisé par des associations de MRE.  Or, aucune demande des associations représentant les MRE n’a été enregistrée à ce jour. Et c’est là le point de discorde.

«En dépit des efforts de communication déployés auprès de ces organismes autour de ce partenariat, il semble que ceux-ci n’ont pas assimilé assez bien les dispositions relatives à ce point de la convention. Cette action de communication est d’autant plus indispensable que l’application des dispositions de cette convention doit se faire en veillant à ne pas transgresser les réglementations internationales qui s’opposent à tout traitement discriminatoire au niveau des tarifs favorisant des consommateurs sur la base de leur nationalité, leur origine, leur couleur, leur religion ou leur sexe ; et qui veillent au respect de la libre concurrence», précise le communiqué. 

La RAM rappelle que l’achat groupé des billets par les associations reste la solution la plus opportune pour faire bénéficier les concitoyens à l’étranger des avantages négociés pour eux par le ministère chargé des Marocains résidant à l’étranger, négociations tenues sous l’égide du ministère de l’équipement et du transport. Elle regrette ainsi de voir que cette stipulation n’ait pas été mieux mise à profit par ces associations au bénéfice des MRE et espère toutefois une meilleure utilisation dans les années à venir.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *