Première édition du Salon de développement des arrière-pays en novembre

Première édition du Salon de développement  des arrière-pays en novembre

Le Salon international de développement des arrière-pays à Taroudant tiendra sa première édition du 15 au 17 novembre 2012. Un événement qui promet de devenir un rendez-vous incontournable dans le calendrier des manifestations les plus prisées du Royaume. En effet, plusieurs organismes ont participé à l’organisation de ce Salon. En gros, il s’agit du conseil provincial du tourisme en partenariat avec le conseil provincial de Taroudant, la région du Souss-Massa-Draâ, la commune urbaine de Taroudant, le ministère du tourisme, le ministère de l’agriculture et de la pêche maritime, le ministère de la culture, le Haut-commissariat aux eaux et forêts et à la lutte contre la désertification, l’Agence nationale pour le développement des zones ousiennes et de l’arganier (ANDZOA), la Société marocaine d’ingénierie touristique (SMIT), l’Agence pour le développement agricole (ADA) et la Maison de l’artisan. Aussi, pour cette première édition, la province de Taroudant est l’hôte du Salon, puisque l’initiative est née de la stratégie de développement de la province de Taroudant à l’horizon 2030, dont un des axes stratégiques est la lutte contre l’enclavement de son territoire. Dans ce sens, le Maroc s’est résolument engagé depuis treize années dans l’implantation d’infrastructures et d’équipements dans les arrière-pays, pour lesquels beaucoup reste encore à faire aujourd’hui. Les arrière-pays sont également confrontés à un autre défi majeur, celui du développement d’activités économiques génératrices de revenus pérennes pour les populations en vue d’un mieux-être dans leur environnement. Ainsi, cet événement sera un espace de rencontres, d’échanges et de débats entre les acteurs du tourisme, de l’artisanat et des produits du terroir. À ce titre, outre la valorisation des nombreuses richesses des arrière-pays, l’objectif sera de fédérer l’ensemble des acteurs concernés autour d’un projet commun de développement durable, à même de contribuer au désenclavement des arrière-pays du Maroc.
Face à ce défi, pour cette 1ère édition, les organisateurs du Salon ont choisi de mettre en lumière trois produits, véritables leviers de développement économique et social. Il s’agit du tourisme responsable, de l’artisanat solidaire et des produits du terroir. Le Salon s’inscrit ainsi pleinement dans les objectifs exprimés aussi bien dans la Vision 2020 pour le développement stratégique du tourisme que la Vision 2015 pour la promotion de l’artisanat national et le Plan Maroc Vert. Aussi, le Salon abritera un village de plus de 5.000 m2, organisé autour de deux espaces : un espace de conférences et un espace d’exposition. Parallèlement, un espace consacré à la province de Taroudant accueillera des animations et des artisans en activité. À noter que c’est le conseil provincial du tourisme qui coordonne le projet et que Mohamed El Moudène a été nommé commissaire du Salon.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *