Production énergétique des plateformes industrielles intégrées

Production énergétique des plateformes industrielles intégrées

MedZ, filiale de CDG développement, et la Société d’investissements énergétiques (SIE) scellent un partenariat. Ceci a été couronné, récemment, par la signature d’une convention de coopération fixant les modalités de cette collaboration. L’objectif principal de cette synergie est de développer des solutions de production d’énergies de sources renouvelables pour certaines plateformes industrielles intégrées placées sous la responsabilité de MedZ et d’en promouvoir les mesures d’efficacité énergétique.
Il en découle un programme structuré selon deux grandes étapes. La première phase vise à évaluer le besoin en énergie des plateformes industrielles intégrées ainsi qu’à l’identification des projets pouvant cibler plusieurs sources renouvelables. La phase préparation tend également à planifier, étudier et structurer lesdits projets procédant ensuite à leur développement, exploitation et maintenance. «Dans le cadre du programme défini par les deux parties, une première opération pilote sera lancée sur le site d’Atlantic Free Zone, à Kénitra», soulignent les deux parties dans un communiqué de presse. Et de préciser que «celle-ci consiste à développer une mini-centrale solaire de 2 MW pour subvenir aux besoins en énergie de cette plate-forme industrielle intégrée, dédiée au secteur de l’automobile». Se référant aux obligations mises en relief dans ladite convention, la SIE s’engage à investir et élaborer les montages financiers afin de couvrir les besoins en fonds propres des projets identifiés. De même, SIE procédera à l’élaboration des solutions et montages financiers pour couvrir les besoins en dettes de ces projets. Outre l’identification des projets, MedZ mènera en collaboration avec la SIE des études préliminaires pour préciser les contours des projets retenus. La filiale de la CDG développement a également pour mission d’acheter ou de trouver les acheteurs de la totalité de l’électricité produite par les projets élaborés dans le cadre dudit programme. Notons qu’un comité sera mis en place afin de garantir le suivi des engagements et de la mise en œuvre des dispositions prévues par la convention. Pour rappel, la SIE se veut un investisseur étatique de référence accompagnant le plan national de développement des énergies renouvelables. Sa contribution au dispositif national se déploie selon quatre orientations, à savoir les grands projets nationaux éolien et solaire, le secteur de la moyenne tension, principalement par le développement de mini-centrales photovoltaïques distribuées sur le territoire national. La SIE œuvre également pour l’efficacité énergétique avec comme premières cibles l’éclairage et le bâtiment publics.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *